Archive pour la categorie ‘Botanic’

Visite au pays de Botanic – Le magasin

Déjeuner à Gaillard

Après une matinée bien chargée, nous arrivons à Gaillard pour nous restaurer et prendre un peu de force pour l’après-midi.

2014-botanic-03Le repas est typique de la région et nous en profitons pour fêter l’anniversaire de Melle Brindille.

Mais elle n’est pas la seule à avoir eu un cadeau !

Tous les blogueurs présents reçoivent un joli tablier au couleur de Botanic brodé au nom du blog.

Une belle attention qui nous touche !

Après déjeuner, nous descendons à pied jusqu’au magasin de Gaillard.

Opération Pesticide

Nous arrivons à l’entrée du magasin où s’effectue le ramassage. Une première un peu complexe à gérer !

Ce n’est pas le tout de reprendre les polluants, il faut aussi les manipuler et les trier. Pour ce faire, la personne en charge du ramassage est revêtue d’une combinaison et de gants. Heureusement pour lui, car moi, j’ai déjà trouvé l’odeur agressive !

botanic1 botanic2Depuis notre visite, cette opération s’est terminée. Le bilan est plutôt positif avec 1700 personnes qui ont ramené leurs pesticides pour un total de 5 Tonnes.

C’est bon pour le moral et pour notre planète !

Visite du magasin

Samuel GOBE, Directeur du magasin de Botanic Gaillard, nous emmène ensuite à l’intérieur pour nous présenter le magasin.

2014-botanic-03Je n’ai pas de magasin Botanic près de chez, je découvre donc le magasin.
J’apprécie à l’entrée la verrière, typique me dit-on, de tous les magasins.
L’ambiance est douce et calme . . .
un bon endroit pour flâner !
Nous retrouvons nos aromatiques et tomates en provenance des serres visitées le matin.
Du choix et de la qualité !
J’apprécie aussi le mise en situation des différents produits.
Cela donne des idées sur l’utilisation du produit et permet aussi de découvrir les nouveautés !

Nouveauté

En parlant de nouveauté, c’est aussi le but de notre visite en magasin.

Kit d’analyse

La grande nouveauté cette année est l’élaboration d’un kit d’analyse de sol. Pas très novateur ? Ca fait longtemps qu’il existe des kits d’analyse de sol. Certes ! Mais celui-ci est un peu différent.
2014-botanic-03-111~~

~~

~~

~~

Alain THOMAS,
acheteur Jardin chez Botanic et
Clément MARCOTTI,
chef de projet sur ce nouveau produit,
nous présentent ce nouveau produit et
nous sommes tous très attentifs.
~~

~~

~~
En plus de l’analyse classique, Botanic a travaillé avec la famille Bourguignon, créateur du LAMS, pour proposer en plus une analyse de la vie de votre sol.
Et oui, la qualité physique du sol (acide, calcaire, argileux …) nous indique quelles plantes apprécieront le terrain. Mais si il n’y a plus de vie dans la terre, rien ne poussera (ou pas bien).
C’est ce gros plus que propose Botanic : connaitre la vie du sol !
Coté budget : 149 euros, cele peut paraître un peu cher. Mais d’un autre coté, il peut vite être comparé au prix des plantes mourantes dans des terres inertes.
Je pense particulièrement aux nouveaux jardins pris sur d’anciennes terres agricoles, tuées par des années d’épandage de pesticides et d’engrais. Ca peut être intéressant de savoir.

Fourche écologique

Nous avons aussi eu le droit à une présentation de la fourche écologique par Jean-Marc JAEGLER, Animateur commercial – expert en jardinage au naturel.

2014 botanicJean-Marc nous présente le grand format de la fourche écologique, fabriquée en France.

L’outil qui permet de décompacter et d’aérer la terre sans retourner et perturber la vie du sol.

Il existe aussi une version à 4 dents.

Il parait que pour le dos, c’est mieux aussi !

Je n’en ai pas.

J’utilise une roto-griffe dans mon potager nain et c’est largement suffisant pour ma surface ! Mais j’essaierai bien.

Quartier libre

Notre journée se termine par un quartier libre dans le magasin.

Je suis partie faire mon tour et taquiner un peu les vendeurs et vendeuses.

2014-botanic-03Il faut dire qu’en arrivant au rayon bio, je tombe sur de la bière « Moulin d’Ascq » brassée à 20km de chez moi !

Je n’ai pas pu m’empêcher de rire, ce qui a interpellé une vendeuse !

Coté bière, il y avait d’ailleurs pas de mal de choix. J’en ai ramené une pour Grand Chef, plus locale « Leman » (bière Bio de la rive sud du lac Léman).

J’ai aussi trouvé du vin bio.

Et aussi des biscuits et des bonbons (il n’y en a plus !).

Coté livre, j’ai trouvé un livre de la collection Horticolor sur la taille. C’est Daniel Lys qui me l’a d’ailleurs conseillé.
Coté plante, j’ai fait mon tour, mais j’ai été raisonnable … je rentrais en train !

Coté déco, j’ai craqué sur un coq en métal. Je l’avais vu sur leur catalogue, mais impossible de le trouver sur la boutique en ligne.

Une bonne ballade dans le magasin à interpeller les vendeurs pour des conseils divers. J’ai apprécié leur bonne humeur et leur disponibilité, mais aussi leur professionnalisme, n’hésitant pas à interpeller un collègue si la question n’était pas de leur domaine.

Plusieurs m’ont avoué avoir plaisir à travailler chez Botanic, d’un autre coté, ils n’avaient pas besoin de l’avouer, ça se sent dans l’ambiance générale du magasin ! Bon, en tous cas, ils m’ont tous convaincus et je suis repartie bien chargée.

Le retour s’est fait sur un petit nuage, d’abord avec Daniel pour rejoindre Lyon-Pardieu, puis seule dans le TGV vers Lille.

C’était vraiment une excellente journée, un plaisir immense de se retrouver et de partager de belles idées pour notre planète et plus encore. Merci à Botanic pour cette belle journée.

Et encore MERCI à nos charmants animateurs Matthieu et Sébastien.



Visite au pays de Botanic – Les producteurs

Après la visite du siège social, nous partons en bus direction les serres Verdonnet-Bouchet.

Les serres Verdonnet-Bouchet

Présentation

2014-botanic-03Arrivés sur site, Bruno Verdonnet nous accueille sous le soleil et nous présente l’activité de l’entreprise : production de plantes fleuries, d’aromatiques, d’orchidées et de compositions florales.

La production d’aromatique est labellisée MPS.

Pendant ce temps, j’apprécie le lieu.

Je trouve le site agréable et surtout très propre.

Aucun déchet ne traine !

La signalétique du lieu est même soignée.

Quelques potées égayent le parcours.

La première impression est franchement positive.

Le repiquage

Nous entrons dans le vif du sujet avec la présentation du repiquage.

2014-botanic-03 Ici, une belle machine se charge de tout !

Les pots sont d’abord remplis de terreau,

puis les petits semis sont récupérés et installés dans les pots par un automate.

A la sortie, des pots bien repiqués qui partent pour un bon arrosage avant de partir s’installer dans les serres.

De l’automatisme au service des plantes …je ne l’avais même pas imaginé, moi, qui a eu une formation d’automaticien !

En tous cas, cela évite le travail fastidieux du repiquage et permet de gagner un temps précieux.

La gestion de l’eau

Dans les serres, Bruno Verdonnet nous explique comment il faut ensuite prendre soin des plantes : régulation de l’arrosage, ventilation, chauffage et lutte biologique.

2014-botanic-03Pour la gestion de l’eau, toutes les plantes n’ayant pas les mêmes besoins, certaines plantes sont arrosées en pluie fine alors que d’autres sont arrosées par le dessous. Dans ce cas, un astucieux jeu de bassins permet de remplir par le dessous, de laisser tremper, puis de vider pour alimenter les bassins suivants. Le gros avantage de cette technique est de pas mouiller le feuillage et d’éviter ainsi le risque de pourriture et donc les pertes !

La gestion de l’énergie

Un poste également couteux et sur lequel nous devons tous être vigilant est le poste de chauffage.

chaufferieEt oui, le soleil n’est pas toujours là pour réchauffer les serres et certaines plantes frileuses réclament de la chaleur pour se développer.

La chaudière, énorme, fonctionne au bois.

Et surtout, quand les températures sont bonnes et qu’il n’y a pas besoin de chauffer, la chaudière chauffe alors de l’eau qui est stockée dans un énorme réservoir (j’ai oublié de noter le litrage, mais de visu, c’est impressionnant).

L’intérêt est tout d’abord de ne pas couper la chaudière.

Et puis, en cas de refroidissement, l’eau chaude peut alors être utilisée pour réchauffer les serres.

La gestion des parasites

lutte biologique Pour la lutte biologique, c’est tout un équilibre qu’il faut créer dans les serres.

Pas question d’utiliser de pesticides pour détruire les parasites quand on travaille en bio.

Il faut donc trouver d’autres solutions et notamment la lutte biologique intégrée.

La lutte biologique utilise les « prédateurs » naturels des parasites ravageurs. Les prédateurs peuvent être de réels prédateurs qui se nourrissent des parasites mais ils peuvent être des agents pathogènes qui tuent le parasite de l’intérieur.

L’exemple le plus connu est bien sur la coccinelle et surtout sa larve qui se nourrissent de pucerons.

Mais ce n’est pas tout. Il ne suffit pas d’amener les « prédateurs », il faut faire en sorte de les garder en installant des plantes hôtes au milieu des serres, qui serviront d’abris ou de garde-manger pour ses auxiliaires de soin !

J’avoue que les explications étaient passionnantes, mais un peu complexes. Pour résumé, il s’agit toujours de bio-diversité !

De la couleur

2014-botanic-03

Le plaisir de se promener dans les serres est aussi de profiter des couleurs sur des centaines de mètres. Nos yeux se sont régalés et l’APN a un peu chauffé !

Espace Guerlain

Nous terminons la visite par l’espace Guerlain. Ici est stockée la collection d’orchidées de la maison Guerlain. Un sacré gage de confiance.

Par contre, vous n’aurez pas de photo, c’est confidentiel, mais je vous assure que cela valait le détour !

Datasem

Après l’espace Guerlain, nous partons au pas de course rejoindre Jean-Pierre CLAVEL, responsable de la société Datasem, labellisé bio depuis 2009.

Machine à semer

2014-botanic-03 Jean-Pierre CLAVEL nous présente tout d’abord la première activité de l’entreprise : le semis !

Pour ce faire, une machine prépare le terreau (bio bien sur), le dame au fond d’une caisse et le pré-découpe en petits cubes ( 4 ou 7 cm suivant la plante).

Ensuite, les graines calibrées par un enrobage au plâtre sont déposées au milieu du petit cube et recouvertes de sable fin.

Les caissettes attendent quelques jours avant de partir en serre.

Comme nous sommes arrivés en retard, le personnel était parti déjeuner et nous n’avons pas vu fonctionner la belle.

Les serres

Nous reprenons le bus pour accéder aux serres de Datasem. Ici, un grand nombre de plantes potagères ! C’est le dada de Datasem. En effet, dès 2001, Datasem fait le choix de rendre accessible à tous des variétés de plantes potagères jusque là réservées aux professionnels.

2014-botanic-03 Ici, c’est le lieu de croissance des tomates et des salades et de la diversité !

Ce n’est effectivement pas une seule référence de tomates ou de salades, mais bien plusieurs qui grandissent ici.

Une sélection est faite sur les tomates et les salades afin de proposer des variétés résistantes aux mildious ….

Et oui, il existe une trentaine de variétés de mildious (on en apprend tous les jours !) et certaines variétés de tomates sont résistantes à 1 ou plusieurs mildious (28 mildious pour les plus résistantes).

Les salades sont aussi sélectionnées pour leur résistance aux pucerons. Certaines variétés de salade ont une sève plus acide que les pucerons n’apprécient pas.

Enfin, tous ces produits sont conditionnés en barquette bois, par variété ou en mélange.

Ici aussi, aucun produit n’est appliqué sur les plantes, normal quand on est labellisé par Ecocert et qu’on a en plus le label bio Suisse. Jean-Pierre CLAVEL nous explique que c’est surtout un travail de vigilance afin de détecter les premières apparitions de parasites et de limiter ainsi l’invasion. Et oui, le mildiou se combat simplement en enlevant les premières feuilles atteintes !

Le temps passe vite et nous devons quitter Jean-Pierre CLAVEL à regrets.

Direction Gaillard pour un déjeuner typique avant la visite du magasin de Gaillard. Mais ce sera pour un prochain article !

Visite au pays de Botanic – Le siège social

Lors de notre première rencontre avec Botanic au salon de l’agriculture, nous étions plusieurs blogueurs à être intéressés par une visite du siège social. Je n’ai donc pas été surprise quand Botanic nous a contacté pour une nouvelle rencontre entre blogueurs, mais cette fois-ci en Haute-Savoie.

Malgré le trajet un peu long, je n’ai pas décliné l’invitation. J’avais vraiment envie de voir comment Botanic mettait en pratique ces idées du respect de l’environnement au sain même de leur entreprise.

Siège social au Naturel

Le siège social de Botanic est situé sur la technopole d’Archamps. Une zone industrielle ressemblant aux autres zones industrielles.

Mais en s’approchant du site, on sent un petit quelque chose de différent.

2014-botanic-03

L’entrée est arborée.

Un refuge à insectes attire l’oeil.

Sur la façade, une affiche LPO rappelle qu’ici on prend soin des oiseaux.

Le bardage bois donne aussi un petit air naturel !

L’entrée semble refléter les idées d’une entreprise au naturel.

Nous apprendrons plus tard que le site est en cours pour l’obtention du label Natur’entreprises

L’accueil

2014-botanic-03Nous entrons et découvrons l’accueil

décoré et chaleureux,

tout de bois vêtu !

De l’autre coté,

une petite cour paysagée donne accès au Showroom,

dont la forme rappelle celle des magasins.

Juste le temps de se dire bonjour et

nous partons en réunion !

Bien-être au travail

Après une petite présentation d’Emmanuelle, Responsable Communication, Marc ROSSAT-MIGNOD, Directeur des Opérations – Botanic, nous présente la vision de Botanic.

Pour Botanic, il est possible de concilier Jardin et Nature et d’aller plus loin dans cette démarche en conciliant croissance économique et bien être sociétal.

Mes oreilles se tendent, mon attention se renforce …Certes je suis jardinière par passion, mais je suis avant tout employée dans le dur Monde du Travail. Le discours m’interpelle !

2014-mars-botanicMarc nous dévoile alors le projet 2017 de Botanic qui reprend les valeurs de proximité, d’authenticité, d’implication, d’audace et de bien-être des clients mais aussi des équipes.

Un discours qui fait plaisir à entendre.

Et qui se met en pratique par la réalisation d’un petit guide du bien-être.

J’ai promis à ma RH de lui montrer :-)

2014-mars-botanicComme je suis taquine ( ! ), je lui ai aussi parlé (à ma RH) de la mise en place d’une salle de relaxation (petite sieste) dans une ambiance calme et parfumée.

Ca fait des années que je milite pour la sieste après déjeuner pour se ressourcer.

Ca fait du bien de voir que ce n’est pas juste une utopie !

Bon, nous n’avons pas eu le temps d’en profiter beaucoup, ni de visiter le reste du bâtiment, nous démarrions juste notre marathon de visites et nous étions déjà à la bourre.

Le bus nous attend direction les serres Verdonnet. Mais il est tard ce sera pour un autre jour

20-30 mars : semaine pour les Alternatives aux Pesticides

semaine-sans-pesticide-150x142Cette année, c’est la 9ème édition de cette longue semaine d’actions pour des alternatives à l’utilisation des pesticides.
Tout le monde est concerné : les particuliers comme les professionnels.

Pas mal d’évènements sont prévus en France et dans d’autres pays.

Vous pouvez retrouver ces évènements sur : www.semaine-sans-pesticides.fr

Pour ma part, j’ai abandonné depuis longtemps tous ces poisons, je vous en parlais dans un petit article en 2013 que vous pouvez retrouver .

Quoi de Neuf en 2014

Il y a du neuf en 2014 !

Le 23 janvier, le parlement a adopté la proposition de loi écologiste interdisant la vente, l’utilisation et la détention de pesticide par les jardiniers particuliers et également professionnels communaux ou privés (jardins et espaces verts).

Cela signifie que :

– à patir du 01/01/2020 : la loi interdira aux personnes privées ou publiques d’utiliser des produits phytosanitaires pour l’entretien d’espace vert « accessible ou ouvert au public et relevant de leur domaine public ou privé »

– à partir du 01/01/2022 : la vente et la détention de produits phytosanitaires (insecticides, fongicides, désherbants…) à usage non professionnel seront interdites.
Ce qui signifie que les 17 millions de jardins (potager, verger, jardin d’ornement. ) devront passer au bio.

Même si l’application de ces lois semblent lointaines, c’est le moment de s’y mettre …pour la planète et pour votre santé !

Du coté de Botanic

Botanic a depuis longtemps banni de tous ces magasins les produits phytosanitaires au profit de produit « bio ».
Et cette année, Botanic continue son action avec une belle opération pour motiver les particuliers à modifier leurs habitudes.

De quoi s’agit-il ?

Botanic vous propose de ramener vos produits phytosanitaires, entamés ou non, dans leurs magasins en échange d’un bon de 5 Euros les WE du 14 au 16 mars et du 21 au 23 mars.
Tous les produits récoltés serons pris en charge par Clikeco, spécialiste de la gestion des déchets.
Une très belle initiative !
pulverisons-les-pesticides-1

pulverisons-les-pesticides-2
Si vous n’avez pas de Botanic près de chez vous, vous pouvez quand même vous débarrassez de tous ces produits en vous rapprochant des déchetteries.

Mais surtout ne les jeter pas n’importe où !

Noël sous le vent

Cette année pas de neige, ni même de fraicheur pour attendre Noël …Ce 24 décembre à 7 heures du matin, il faisait 11° au thermomètre extérieur. Une fois sortie, le ressenti est beaucoup moins sympa avec un vent très fort !

Alors c’est le moment de profiter de la douceur de Noël dans la maison.

2013-edito-12-2Bob, le chat, a bien compris et profite du canapé

Et comme Noël n’est pas la fin de l’année, Botanic vous propose pour finir l’année :

  • des réductions en magasin :

offre_speciale_noel

  • des cartes de voeux sur Facebook

botanic-voeux-2014

  • de la musique

600x200_playlist_hiver2013_2014

Voilà de quoi bien finir l’année avec Botanic !

Je vous souhaite à tous un Joyeux Noël

Nouveau test Botanic

Botanic m’a  proposé un nouveau test de produit : tester des bulbes …

Au départ, je devais tester des tulipes puis l’offre s’est diversifiée et j’ai choisi un mélange de bulbes blancs pour garnir mon nouveau massif « Overdose ». Par sympathie, Botanic m’a également envoyé mon 2ème choix beaucoup plus varié en couleur !

des bulbes

Coté emballage

En déballant le carton, j’ai été surprise de trouver 2 paniers en plastic.

C’est étrange pour une entreprise qui fait attention à ses conditionnements ! Et puis, en découvrant le produit, j’ai apprécié les jolies caissettes, plutôt pratiques . . .

2013-edito-10Elles s’empilent ou se replient, elles peuvent porter une étiquette pour repérer son contenu.

Finalement, j’aime bien ! Je vais pouvoir recycler pour stocker la récolte d’oignons et d’échalotes du jardin.

Coté Bulbes

2013-edito-10Les bulbes sont stockés en sachet individuel et repéré. Ils sont secs et sains.

Le carton d’emballage indique les références des bulbes. Au verso, sont rappelés les profondeurs de plantation et un bout de carton gradué peut même aider à la plantation.

Cool pour ceux qui débutent dans ce type de plantation ! Moi j’en ai  profité pour vérifier mes profondeurs de plantation.

Ma première impression sur le produit est plutôt bonne.

Même si j’ai été surprise par l’emballage au départ, j’ai apprécié de promener ma petite caisse blanche sous la pluie, les bulbes bien protégés par le carton d’emballage.

J’ai installé tout le monde dans le massif « Overdose » en même temps qu’un beau Pennisetum alopecuroides que m’a offert mon beau-frère lors de notre sortie à l’Institut de Genech ».

Comme pour tous les bulbes, je mélange une bonne dose de terreau à la terre du jardin dans le fond du trou, j’installe les bulbes et je recouvre d’une bonne couche de terreau avant de remettre la terre extraite du trou. J’ai souvent tendance à oublier la place des bulbes : alors quand je gratouille la terre,  la couche de terreau me rappelle qu’il faut faire attention !

Maintenant, il ne reste plus qu’à attendre le printemps pour finir le test ….

et apprécier ces beautés !

Décoration végétale chez Botanic

Tendance et ludique, la déco végétale s’invite chez botanic !
778x278_decoration_vegetale
De nouveaux concepts aussi originaux qu’esthétiques sont désormais disponibles chez Botanic. Les plantes d’intérieur pourront s’illustrer sur vos murs, vos meubles, dans votre cuisine et partout ailleurs.

À vous de laisser libre cours à votre imagination !

Les différentes gammes sont à retrouver sur le site internet de Botanic.

Je suis allée faire un tour . . .

Il y a plein de trucs sympas ! Des bonnes idées de cadeaux ou juste pour se faire plaisir !

Botanic fête les Papas

A l’occasion de la fête des pères qui approche, botanic® a lancé ce lundi un concours sur sa page Facebook.
Trois lots qui valent le détour sont en jeu :

  • Une plancha à gaz AINARA de la marque Le Marquier® d’une valeur de 599€ hors promotion.
  • Deux planchas à gaz CAMOU de la marque Le Marquier® d’une valeur unitaire de 419€ hors promotion.

Le concours se termine le samedi 15 juin, veille de la fête des pères. Cela pour que les gagnants puissent être annoncés à temps pour qu’ils dévoilent la bonne nouvelle à leurs papas !

Par ailleurs, Botanic nous a écouté et ce jeu-concours est accessible aux français, aux suisses mais aussi à nos amis belges :-)

Pour tenter votre chance, voici le lien du jeu : http://bit.ly/jeufetedesperes

Bonne chance à tous !

Du nouveau dans Tutti-fruti !

Tutti-fruti, pour ceux qui ne le savent pas, c’est mon petit potager. En fait, c’est plutôt un massif parmi les autres.

A demeure, vivent un rosier orange fluo, des hémérocalles jaunes et rouges, des asters mauves, des primevères et des arabis. De la couleur, du pep’s pour accompagner les légumes.

L’hiver le massif semble bien vide. Mais il faut bien laisser de la place pour les légumes !

Alors au printemps, c’est le moment de combler les vides.

La liste habituelle

2012-05Des tomates pour le gout : cette année, ce sera classique, je n’ai plus de graines variées !

Des courgettes : pour la facilité et la rentabilité

2012-05Des cornichons pour ma cadette

2012-05-174Depuis 2 ans, de la salade !

En général, je ne fais pas beaucoup plus au potager.

Mais cette année,

je vais innover dans les cultures et

tester quelques produits Botanic.

Traitement de faveur

saladeCette année, les salades ont le droit à un traitement de faveur.

Après un bon nettoyage, j’ai remis mes briques en place.

Enfin, j’ai installé 8 bébés salades

salades

Puis j’ai installé les granulés du paillis Botanic.

saladesUne petite douche …

Et voilà les granulés qui gonflent et s’installent tout autour des salades.

Le paillis a encore gonflé, mais je n’ai pas pris de photo.

Reste à espérer que les limaces et les chats détestent ce nouveau paillis !

Des oignons et des échalottes

Cette année, je teste les oignons et les échalotes. Un cadeau de ma jolie soeur qui avait un peu de rab.

Comme je ne savais pas comment les planter, j’ai un peu planché sur internet et j’ai installé 2 rangs séparés de 20 cm pour installer  8 belles échalotes. Pour les oignons, j’ai fait deux rangs de 15 cm.

tutti-frutiJ’ai installé tout ce petit monde devant les futurs pieds de tomates, j’ai aussi repéré mes rangs : j’ai tendance à oublier ! ! ! Et en bordure j’ai installé des oeillets d’inde !

Après une semaine, j’ai du intervenir et installer du grillage : les chats avaient trouvé le terrain à leur gout !

Depuis, tout le monde pousse tranquillement.

La tour à pomme de terre

Autre innovation 2013. Je teste pour Botanic la Tour à pomme de terre ou comment faire pousser de la pomme de terre dans une tour de 45cm de coté sur 69cm de haut.

Première étape : mettre en place la tour.

2013-edito-05Dans Tutti-Fruti, j’ai laissé une petite place pour installer la tour.

Les planches s’installent les unes après les autres : un jeu d’enfant !

Deuxième étape : mise en place des pommes de terre

2 pommes de terre posées sur un lit de terre et de terreau.

2013-edito-05

Dernière étape : remplissage.

La tour est prévue pour fonctionner avec du terreau pour potager. Comme je n’en avais pas à dispo, j’ai installé un mélange de terre du jardin et de terreau. Au départ, je voulais faire un mélange avec du compost du jardin, mais je n’ai pas eu le temps (ou le courage) d’en sortir du fond du bac à compost.

Pour finir, un bon arrosage et voilà le travail ! Il ne reste plus qu’à attendre, comme d’habitude !

Reste à faire

Les plantations dans Tutti-fruti sont presque terminées. Il me reste à installer le persil qui attend dans la serre et quelques haricots grimpants autour du sapin de Grand Chef.

Et à suivre l’avancement de tout le monde !

Les Printentations de Botanic

Pour fêter l’arrivée du printemps  et du soleil, Botanic vous propose ses printentations !

printentations_botanicJusqu’au 13 mai, une large sélection de végétaux, plants de légumes bio, outils et produits écologiques pour jardiner au naturel est à des prix promotionnels.

Ces produits sont à découvrir dans votre magasin botanic® ou sur la boutique en ligne.

Mais ce n’est pas tout !

Il y a également un grand jeu avec plus de 2 000€ de cadeaux à gagner !

Le jeu est accessible à l’adresse suivante : http://www.botanic.com/e-mag-jardin/printentations

Voici l’ensemble des lots :
  • Lot 1  : 1 salon de jardin ligne « Lagune », comprenant une table basse, deux fauteuils bas et une banquette basse, d’une valeur commerciale totale hors promotion de 799€ TTC.
  • Lot 2 : 1 barbecue Weber® Performer Noir à gaz, d’une valeur commerciale de 549€ TTC.
  • Lot 3 : 1 barbecue Weber® One-Touch Premium Noir à charbon, d’une valeur commerciale de 269€ TTC.
  • Lot 4 : 1 hamac double à barres Alabama d’une valeur commercial de 159€ TTC.
  • Lot 5 : 1 chaise hamac Sonrisa orange de la marque La Siesta d’une valeur commercial de 75€ TTC.
  • Lot 6 à 10 : 5 cartes cadeau botanic® d’une valeur commerciale unitaire de 50€ TTC.

Bons achats et bonne chance à tous

Blond66 sur FB

Commentaires récents
Archives
  • 2019 (8)
  • +2018 (13)
  • +2017 (16)
  • +2016 (24)
  • +2015 (24)
  • +2014 (29)
  • +2013 (30)
  • +2012 (22)
  • +2011 (28)
  • +2010 (41)
  • +2009 (37)
Catégories
Blog au Naturel