Archive pour août, 2014

Les vacances « vues » par Virus

Cette année, je laisse la parole à Virus, mon adorable Nizinny, le soin de vous résumer les Vacances.

Cette année était une année délicate pour lui : c’était ses premières vacances comme chien non voyant et il a assuré !

20140806_0058Assuré ! Yes

Dixit ma Maitresse !

Et pourtant, ce n’était pas facile.

Vous imaginez, vous, tout ce stress.

Une journée de préparatifs où je les entends tous tourner et s’agiter dans toute la maison.

Ensuite, c’est une nuit de voiture pour arriver enfin… dans notre camping habituel !

Et c’est pas fini, encore une journée pour s’installer.

2014 Virus
Difficile de prendre ses repères.

Mais une fois que tout est installer,

je retrouve avec plaisir …

La chaise que mes maitres ont gentiment emmenée pour moi !

Le sol est un peu humide

et j’apprécie de rester au sec !

2014 Virus
Bon, je n’ai pas autant de chance que Belga.
~

Elle a le droit au grand luxe.

Un hamac rien que pour elle !

J’abuse un peu…

~
Normalement, c’est pour son maitre,

mais elle en profite quand il n’y est pas !

~~

Un peu de sorties

Bon, ma maitresse avait un peu la bougeotte cette année.

Nous sommes donc partis, direction le Gard et plus précisément Anduze, de l’autre coté de la barrière de Cévennes.

Encore 2 heures de virages ! D’un autre coté, je ne râle pas trop, j’ai toute la banquette arrière pour moi !

La bambouseraie.

Nous avons commencé notre virée par une sortie à la Bambouseraie. Une chaleur étouffante et des bambous…partout !

2014-meyrueis

Ma maitresse a adoré.

2014 Virus Et j’exagère un peu,

il n’y a pas que des bambous,

mais quand même !!!!!

Avec Grand Chef,

pendant que ma maitresse faisait le tour de la serre,

nous avons profité d’un peu de repos,

devinez ou ?

Au milieu des bambous …

2014 Virus~~

Malgré tous ces bambous,

il a fait très chaud.

~~

Après une bonne heure et demie de marche,

j’étais ravi de retrouver ma gamelle !

~~

Je n’ai même plus le courage de me lever pour boire !

~~

Ensuite, on reprend la voiture pour quelques kilomètres en direction d’Alès, pour retrouver des amis de mes maitres.

Près d’Alès

2014-meyrueisIci,c’est le pays du soleil et des olives !

Il n’y a rien d’autre à faire qu’ écouter les cigales et le temps passer !

2014 Virus Et je me suis vite mis à l’ambiance locale avec les compagnons de la maison.

J’ai même trouvé un bar comme à la maison et j’avoue,

j’ai savouré la climatisation (mais pas ma maitresse ! ).

Le chat a vite capté que je ne voyais pas et surtout que je ne m’intéressais pas à lui (mais bien plus à ses croquettes).

Avec Cheyenne pas de souci non plus et on était d’accord pour dire qu’il faisait trop chaud pour se dépenser !

Après une journée, nous reprenons la route !

Zut !

Je commençais juste à m’habituer au lieu !

Visite chez Melle Brindille

2014 VirusAprès une heure de voiture,

nous arrivons chez Melle Brindille et M Brouette.

Je ne suis jamais venu.

Je découvre un lieu complètement inconnu

et des nouveaux amis !

Je trouve assez vite mes  repères en restant près de mes maitres.

Puis je m’éloigne doucement à la découverte de ce nouveau lieu.

Je me débrouille assez bien pour me repérer.

J’ai vite fait ami avec Simon, le chien de la maison.

2014 VirusNous avons même joué ensemble.

Simon a vite compris que je ne pouvais courir comme lui et s’est mis à mon niveau .

Nous nous sommes faits une super partie !

Par contre, le chat m’a évité tout le temps !

Il n’a pas compris que je savais vivre avec les chats

et que de toutes façons je ne le voyais pas !

En tous cas, c’était une belle journée !

Même pour mes maitres … qui, du coup, sont partis tardivement et j’ai du patienter jusque 21h pour retrouver mon camping et ma gamelle !

Sortie Caussenarde

Sortie pas trop loin : 14 km de virages et nous remontons de la vallée de la Jonte sur le Causse Méjean. Mes maitres disent qu’il est bien vert cette année.

Nous arrivons dans le village de Papy qui y vit une partie de l’année pour gérer ses chambres d’hôtes. Ici aussi, c’est bien vert.

2014-meyrueisLes humains apprécient la rénovation du bâtiment.

2014 VirusMoi, je profite largement de la pâture bien verte.

Retrouver la sensation du « gazon ».

Pouvoir se promener sans danger.

Profiter des parfums du Causse

Faire des roulades…

Je vous le dis : un vrai bonheur !

Bon, ça n’a pas duré.

Ensuite, c’était soirée restaurant et là, ceux sont les humains qui se sont régalés !

Et du repos

Avec les copines, Belga la setter anglaise et Urka l’épagneule bretonne, nous avons nos petites habitudes en vacances.

2014-meyrueisPas de prise de tête entre nous, il y a des chaises pour tous.

Dur les vacances !

Vous voyez, ma maitresse a raison, j’ai assuré !

Même pour retrouver ma chaise, je suis le plus rapide ! ! !

Kit d’analyse de sol de chez Botanic

Présentation et envoi

Petit retour en arrière.
En mars, lors de notre sortie avec Botanic, nous avons eu le droit à la présentation d’un nouveau produit réalisé en collaboration avec le LAMS, le Laboratoire d’Analyses Microbiologiques des Sols.
Le LAMS a été créé en 1990 par Lydia et Claude Bourguignon afin d’alerter les exploitants de la Terre( agriculteurs, vignerons, éleveurs…)  sur une gestion durable de leurs sols.

Alors quand Botanic m’a proposé de tester le kit d’analyse, j’ai tout de suite accepté en me disant que j’allais profiter des conseils de ces experts du « sol vivant ».

kit d'analyseA peine reçu, j’ai déballé le kit.
Ce kit se présente dans une boite cartonnée qui contient
– une première enveloppe dans laquelle mettre la terre
– une deuxième enveloppe, adressée au LAMS, dans laquelle mettre l’enveloppe de terre et pré-timbrée en colissimo
– une fiche explicative assez claire.

kit d'analyseComme indiqué sur la fiche explicative, j’ai récolté ma terre en plusieurs endroits du potager, puis mélangé et nettoyé des petits cailloux. Ensuite, il suffit de remplir l’enveloppe puis de la glisser dans la 2ème enveloppe, puis se rendre à la poste pour y déposer l’enveloppe (ça s’est le plus compliqué !)

Le 12 juin, ma terre est donc partie par la poste direction le LAMS.
Et ensuite, il faut attendre !

Présentation des résultats

Le 11 juillet, l’enveloppe tant attendue est là.

2014-analyse-lams-0092En première lecture, les résultats sont présentés très clairement dans des tableaux et des graphiques pour un aspect visuel plus explicite.

Il y a beaucoup d’informations. Trop !

Beaucoup d’informations ne me disent rien.
En fait, je sais que ma terre est argileuse, mais après, je ne me suis pas vraiment posée de question.

J’avoue que je jardine franchement au « filing »  …

C’est le moment de se poser les bonnes questions !

2014-analyse-lams-010Le premier conseil retourné avec le résultat de l’analyse est de prendre rendez-vous avec le responsable Eco-Jardinage de votre magasin Botanic !

Je n’ai pas de magasin Botanic près de chez moi.

Je fais comment ?
Bon, heureusement, maintenant il y a internet. Je vais pouvoir faire quelques recherches…

Mais bon j’aurai préféré avoir les explications directement avec les résultats de l’analyse.

La deuxième page fournit des conseils liés a la qualité du sol.

Décryptage des résultats et des conseils

Alors c’est parti pour un déchiffrage des informations ! Sur la 2ème page, quelques remarques ont retenu mon attention.

Une des premières phrases qui a retenu mon attention est la suivante :

« Votre sol est argilo-limoneux, riche en matière organique avec un PH correct ».

- Sol argilo-limoneux : pour le coté argileux pas de doute.
Ma terre est lourde, compacte, très collante quand elle est humide, très craquelée quand il fait sec.
L’épaisseur de terre n’est que de 50 cm et ensuite, je suis directement sur l’argile.
Une belle argile ocre, que je donnais aux filles quand elles étaient petites pour faire de la poterie !

Les terres argileuses ont l’avantage de retenir l’eau et les nutriments, mais leur inconvénient est leur drainage lent qui entraine des risques d’asphyxie pour certaines plantes.

Pour le coté limoneux, je ne voie pas vraiment !

- avec un PH correct
Le PH est de 7.2 soit effectivement un PH neutre.

Du coup, je comprends mieux mes doutes sur l’acidité du terrain.
Dès le début du jardin, je me suis basée sur les plantes qui vivaient au jardin pour essayer de définir l’acidité du sol.
Il y avait de la prêle, des boutons d’or, des petits géraniums vivaces, des primevères sauvages.
Comme la prêle était vraiment dominante, j’en ai tout d’abord déduit que le jardin était effectivement acide. D’ailleurs, tous les rhododendrons et azalées que j’ai installés au jardin se portent à merveille.
Mais les géraniums et les primevères sont plutôt des plantes de terre alcaline…

Finalement tout s’explique, le PH est neutre est convient donc à une grande majorité de plantes.

- riche en matière organique
Là, ça se complique !
A quoi correspond la matière organique ? Pour commencer, un coup d’oeil à Wikipedia :
« La matière organique (MO) est la matière fabriquée par les êtres vivants végétaux, animaux, ou micro-organismes composant leurs organes (tige, coquille, muscles, etc), formant ensemble la biomasse, ou la matière résultant de leur décomposition. Elle se distingue du reste de la matière – minérale -, à plusieurs titres :
* une faible proportion dans l’univers ;
* le rôle central joué par le carbone ;
* une évolution rapide au sein de cycles notamment dans les écosystèmes où elle passe par des étapes de décomposition.
 »

La matière organique est donc une résultante de la décomposition des végétaux ( cela donne l’humus) et de la décomposition des animaux (qui apporte l’azote).
Cette matière organique joue un rôle important :
– elle agit en tant que liant dans la terre et améliore la structure
– elle agit comme un garde-manger en mettant à disposition les éléments nutritifs pour les plantes
– elle stimule l’activité biologique du sol
Et bien sur, elle agit directement sur la croissance des plantes !

En fait, c’est cette matière organique qui apportent les nutriments indispensables à la flore (les plantes) mais aussi à la faune souterraine.
Donc normalement, je devrais être contente d’avoir beaucoup de matière organique. Mais je ne sais pas pourquoi, cette valeur élevée me titille !
D’ailleurs, en trainant sur internet, j’ai trouvé cette remarque « La quantité de matière organique d’un sol n’est pas le seul élément à prendre en compte. Certains sols à forte teneur en matière organique sont révélateurs d’un mauvais fonctionnement (défaut d’oxygénation empêchant une dégradation normale) »
C’est bien ce que je me disais, ça m’embête mais je ne comprends toujours pas le pourquoi !

La deuxième phrase  » Sa fertilité est élevée et son activité biologique un peu faible » m’interpelle !

- fertilité élevée
Je suppose que ces termes font référence aux analyses chimiques du Calcium, Phospore, Potassium et Magnesium.
Effectivement, les résultats sont au dessus des teneurs maximales, à part pour le Calcium.
Par contre, je ne sais pas pourquoi ces éléments sont autant présents dans ma terre. Le jardin était un jardin potager avant notre arrivée il y a 20 ans. Serait-ce des restes de trop d’engrais ? Je n’en sais rien.
Je ne sais pas non plus si ces excès sont mauvais pour mes plantes. En général, les plantes ne sont pas comme les humains, elles ne consomment que ce qui leur est nécessaire (je connais peu de plante obèse !)
Y a-t-il un risque à ces excès ? Bonne question !

- activité biologique un peu faible
Vu l’activité des vers de terre et des autres petites bêtes dans le jardin, je croyais plutôt arriver sur une activité biologique normale voir élevée.
Bon, j’étais optimiste sur ce coup là !
Comment augmenter cette activité biologique ?
Un des conseils est l’apport de fumier de ferme composté, qui est un engrais naturel à libération lente qui stimule la croissance des plantes et l’activité biologique du sol. Cet engrais est à mettre en place au printemps, lors de la plantation des légumes.
Je note ! Et si je mets du compost venant de mon composteur ? Est-ce que cela va suffire à augmenter l’activité biologique ?

Un autre conseil est celui du paillage. Cela fait des années que j’essaie de pailler au maximum le potager.
Mais je n’ai pas assez de matière, alors je paille surtout autour des plantations pour limiter l’asséchement de la terre.

« Par conséquent, une meilleure production maraichère passe par une gestion fine de l’azote en fonction du cycle des plantes »

- utilisation de l’azote
Là, c’est du chinois ! D’abord, je n’ai aucun relevé d’azote dans l’analyse. Je ne sais donc pas si il y en a un peu, beaucoup ou pas du tout.
Et comment faire pour une « gestion fine » de l’azote ? Je vais devoir potasser le sujet !

Conclusion

Les résultats sont plutôt complets, mais peut-être pas assez expliqués au moins pour le novices. Enfin, comme indiqué, il est toujours possible de se rendre dans un magasin Botanic pour avoir quelques explications complémentaires.
En tous cas, je suis ravie d’avoir réalisé ce test. D’abord pour les résultats apportés : c’est bien de connaitre un peu sa terre.
Mais aussi, parce que du coup, j’ai passé un peu de temps sur internet pour comprendre tous ces résultats et que du coup, même si tout n’est pas encore très clair, je commence à mieux comprendre ma terre et que j’ai quand même quelques pistes pour l’améliorer.

Alors si vous souhaitez en savoir plus sur votre terre,

je ne peux que vous conseiller ce test qui me semble très complet, même si quelques explications supplémentaires pourraient être ajoutées pour les néophytes.

Pour information :

Botanic relance une opération « Pulvérisons les pesticides » les 26 et 27 septembre et les 3 et 4 octobre

Blond66 sur FB

Archives
  • 2017 (13)
  • +2016 (24)
  • +2015 (24)
  • +2014 (29)
  • +2013 (30)
  • +2012 (22)
  • +2011 (28)
  • +2010 (41)
  • +2009 (37)
Catégories
Blog au Naturel