Archive pour juin, 2014

Portes ouvertes chez MelaRosa

Le WE du 14 & 15 juin avait lieu les portes ouvertes à la pépinières MelaRosa, près d’Hesdin dans le Pas-deCalais.

Et pour une fois, le WE était libre…Restait à convaincre Grand Chef qui n’est pas forcément fan de roses et ma fille. Bon, quand je dis que Grand Chef n’est pas fan de rose, j’abuse ! Il aime les roses simples, normalement il devrait aimer celles de Jean-Lin Lebrun. Pour ma fille, son IUT lui a fourni une excellente excuse : partielle de 8h à midi. Ce sera donc une sortie en amoureux.

Une belle promenade

Alors samedi 14 juin, nous voilà partis direction le pays des roses. Sur la route, nous savourons le soleil sur les champs de blés et de lin. Le décor se vallonne au fur et à mesure où nous avançons du pays des 7 vallées, puis de Grigny.

2014-edito-06-1Arrivés sur Grigny, nous suivons le  fléchage et arrivons à 9h30 sur le parking, une grande pâture tondue !

Nous longeons les champs de roses et de jeunes rosiers.

L’entrée s’ouvre sur un magnifique spécimen du rosier « Rouge de Lens ».

Pas de doute,

nous sommes bien arrivés !

La pépinière est encore bien calme, même si nous croisons Jean-Lin et Monique, sa femme, qui s’affairent aux derniers préparatifs.

melarosaNous en profitons pour découvrir tranquillement les lieux. Nous démarrons par une première partie qui présente les rosiers au naturel : des rosier plantés en isolé au milieu de l’herbe avec juste une allée tondue pour faire le tour des rosiers.

J’adore, d’autant plus que le circuit et parsemés de poèmes ou de phrases de personnes célèbres en rapport avec les roses, le jardin, la vie quoi !

2014-edito-06Nous remontons ensuite vers la maison en appréciant tout autour les rosiers qui grimpent, qui se dressent ou qui rampent.

Les espaces sont ici un peu cloisonnés et les rosiers servent de murs, de tonnelles, de faire -valoir à la mare.

Les parfums nous entourent.

Difficile de dire quel rosier est à l’origine.

C’est tout le jardin qui est parfumé !

2014-edito-06Nous continuons notre progression. Nous approchons de la maison et pouvons admirer de l’autre coté de la maison un magnifique pigeonnier, façon colombage. Différentes volailles animent de leurs cris le silence de la vallée. Le coq est bien réveillé et nous le rappellera toute la matinée. Quelques poussins se promènent et complète l’ambiance bucolique.

Au pied du pigeonnier, une magnifique rocaille fait la part belle aux rosiers rampants, mais aussi aux vivaces.

J’ai craqué sur une belle scabieuse au feuillage panaché. Pendant ce temps, Grand Chef admirait le pigeonnier !

2014-edito-06Nous passons la maison et continuons notre promenade.

Nous arrivons sur un espace en cours de réalisation qui devrait aussi donner la vedette aux roses.

Puis nous retrouvons un chemin de roses ou les rosiers semblent vivre ici franchement libres.

C’est jolie aussi en haie libre !

2014-edito-06Nous continuons notre avancée et arrivons sur le verger géré au naturel.

Pas de produit ici !

Les belles sauvages sont même repérées et identifiées par des fiches explicatives.

L’herbe est juste fauchée sur une bande permettant la promenade au milieu des fruitiers et des belles sauvages.

Arrivés tout en haut, nous profitons du spectacle sur la vallée : le vent s’amuse et fait onduler les champs de blés avoisinants.

Le calme est là, le bonheur aussi !

2014-edito-06Nous redescendons de notre nuage, non du verger et retournons vers la maison.

A l’avant de la maison, un joli jardin mêle rosiers et vivaces.

Puis plus bas, un espace plus structuré met en scène les rosiers.

Et sur le coté, de longues allées bordées de chaque coté par des rosiers de toutes les couleurs et de toutes le formes !

Et voilà, il est 11h. Nous avons fini le tour du jardin. C’est le moment de regagner le devant de la maison pour le baptême !

Le baptême de « Eclats d’ambre »

Je n’avais jamais fait de baptême de rose, ni d’autre plante d’ailleurs. J’avais un peu peur d’une cérémonie un peu pompeuse. Mais j’avais déjà rencontré Jean-Lin plusieurs fois aux fêtes des plantes et je pensais quand même que ce serait surement bon enfant.

Je n’ai pas été déçue !

Jean-lin nous a avoué sa passion pour …la bière ! Et surtout, nous a expliqué comment lui est venu l’idée du nom pour son rosier. Une belle bouteille de bière de chez Jenlain pour un millésime « ambré brillant aux ombres de velours surmonté d’une mousse délicate et persistante » au doux nom de « Eclats d’ambre ». Un appel  téléphonique à la brasserie pour obtenir l’accord d’utiliser le nom et une belle amitié qui démarre : M Duyck, patron de la brasserie Jenlain,  est venu en personne accompagné de sa femme pour baptiser ce rosier.

2014-edito-06
Le baptême s’est bien sûr fait à la bière pour la rose et pour le public.
La plus surprise a sans doute été Cécile (Mme David de Jardin-Plaisir.com) que Jean-Lin a appelé pour être la représentante de sa fille Ambre, marraine du rosier !

J’ai adoré ce moment un peu intime avec Jean-Lin, le créateur passionné et passionnant, et j’ai bavé sur ce beau rosier au couleur changeante.

Si vous voulez plus de photos sur ce beau rosier, n’hésitez pas à vous rendre sur le blog de David ici

Des roses ! ! !

La pépinière n’est pas juste un espace de promenade au naturel, quoique ça comblait amplement mon Grand Chef. Mais bien sûr, il y avait des roses à vendre, de toutes sortes, simples ou doubles, modernes ou anciennes, grimpantes ou rampantes….De quoi satisfaire tous les amoureux de roses !

2014-edito-06Pour cela,

tout au long du parcours, les rosiers étaient présentés par thème (grimpant, moderne, botanique…) et

par ordre alphabétique.

Des petits soldats bien rangés et

bien présentés avec une fiche descriptive précise rappelant ses origines et  ses caractéristiques.

Bon, il me reste à refaire le tour de la pépinière pour faire un choix dans toutes ces beautés et montrait à mon Grand Chef les nombreuses variétés de rose.

2014-edito-06Au début de la journée, j’ai commencé à prendre chaque rosier en photo avec son nom et puis, j’ai vite abandonné : il y avait bien trop de rosiers et même si ma carte était vide, j’aurais passé bien trop de temps à trier toutes ces photos. J’ai donc fini par prendre en photo que les roses qui me tentaient.

Mais quel plaisir de voir la rose en vrai et d’avoir à coté sa description !

De pouvoir comparer les couleurs, les formes, les parfums.

On ne peut pas dire que ça facilite le choix !

Et non, trop de choix tue le choix ! Jean-Lin pour la prochaine fois n’en met pas autant ….

Grand Chef te remerciera :-)

Moi, j’aurai pu passer la journée à savourer toutes ces belles.

Mes achats

Mais bon, il faut bien se décider à un moment !

2014-rose

J’ai beaucoup hésité dans les rosiers pourpre-violet.

« Coriandre » m’a tenté un bon moment par ses boutons tortueux.

Mais j’étais tenté depuis longtemps par un mousseux.

J’ai donc craqué sur « Eugénie Guinoisseau » un très joli mousseux aux couleurs variées.

Je sais déjà où je vais l’installer. Il ira éclairer le massif des Tonnelles en compagnie des mauves.

2014-roseJ’avais craqué l’année dernière sur un rosier arbustif pour installer dans le massif « Overdose« .

Je n’avais pas osé !

En le voyant chez MelaRosa, j’ai craqué sur sa petite fleur en forme d’oeillet.

Grand Chef le trouve sympa.

Yes !

Voici « Grootendorst White »  pour mon massif blanc.

Jusque là, je suis plutôt raisonnable et respecte ma liste.

2014-roseEt puis je croise le petit grimpant « Phyllis Bide » aux couleurs changeantes.

J’avais hésité au printemps pour couvrir les plaques près de la terrasse, mais j’avais choisi « Summer Wine » que j’avais pris chez MelaRosa à Celles.

Mais en le voyant là, j’ai craqué sur ses petits boutons orangés et des belles fleurs ébouriffées blanches et roses.

Il ira s’installer avec « Summer Wine » pour un duo coloré.

Je n’ai pas pris de création de la pépinière. Je découvrais un peu les belles. J’ai adoré « l’Ami Pierrot », mais je ne voyais pas où l’installer.

Et  pour « Eclats d’ambre », j’ai tourné autour pendant une bonne demie heure. Mais difficile d’admettre que pour le moment, je n’ai pas de place pour lui au jardin. Mais je cogite ! ! ! !

Des rencontres

Bien sur, nous avons rencontré Jean-Lin et sa femme Monique, toujours prêts à fournir des conseils sur les rosiers.

Mais nous avons aussi retrouvé David et Cécile, sa femme, du blog plaisir-jardin. Et David en a profité pour jouer les entremetteurs et faire les présentations !

C’est comme cela que nous avons fait connaissance avec Philippe (Le jardin des Aiguillons), Arnaud ( Le jardin du Triton), Chantal ( Le jardin de Diascia), Delphine ( Couin de Jardin) fan de MelaRosa  et Nicole et Bernard ( Le Jardin de Bernic). Quel plaisir de rencontrer en vrai tous ces blogueurs !

David en a profité pour faire faire une photo souvenir !

melarosa-groupePhoto David Henriet – http://www.plaisir-jardin.com/

Nous avons papoté un bon moment. Puis chacun est parti faire son tour. Et nous nous sommes retrouvés plusieurs fois dans le magnifique jardin ou devant des rosiers. Des moments d’échange vrais et généreux !

J’ai aussi profité de la journée pour rencontrer Jérome, Au fil de l’eau, qui faisait parti des quelques pépiniéristes présents sur le site. Je l’ai embêté un bon moment car je voudrais démarrer un petit bassin et je suis donc repartie avec quelques plantes.

A passé 13h30, nous avons décidé de quitter le paradis des roses.

Mais c’est sur, nous reviendrons !

Crédit : Les roses en musique

Pendant toute la journée chez MelaRosa et puis en écrivant l’article, une chanson me trottait dans la tête. C’est une chanson du groupe Danakil que j’aime beaucoup : Les champs de Rose. Je la dédie à Jean-Lin et sa femme, car je trouve qu’elle leur va vraiment bien.

Voici juste le début de la chanson :

« Parcourir le monde et voir ce que la vie propose
Vivre au grand air et marcher dans les champs de roses
Visiter les places où le destin me dépose
Et devant les merveilles du monde je prendrai la pose

Parcourir le monde et voir ce que la vie propose
Vivre au grand air et marcher dans les champs de roses
Quelque part, sur la route, il y a bien quelque chose
Repère ton étoiles et décroche-la si tu l’oses »

Et vous pouvez l’écouter ici

Hôtel à insectes vu par Botanic

Toujours dans la démarche de favoriser le jardin au Naturel, Botanic a lancé en interne dans ses différents magasins un concours du plus bel hôtel à insectes.

Ce concours est bien sur fédérateur pour les équipes  Botanic et permet également de diffuser des idées pour un plus large public sur la thématique du jardin naturel.

La créativité et la récupération de matériaux ont été à l’honneur pour des réalisations aussi surprenantes qu’intéressantes !
hotel-a-insectes

Réalisation du Botanic de Macon.

Cette initiative a permis à chaque magasin de communiquer d’une manière ludique sur le jardinage naturel en exposant leur hôtel à insectes et trois d’entre eux ont été récompensés pour leurs réalisations.

Vous pouvez retrouver les autres hôtels à insectes ici

Blond66 sur FB

Archives
  • 2017 (6)
  • +2016 (24)
  • +2015 (24)
  • +2014 (29)
  • +2013 (30)
  • +2012 (22)
  • +2011 (28)
  • +2010 (41)
  • +2009 (37)
Catégories
Blog au Naturel