Archive pour la categorie ‘Gros Plan’

Des hellebores et des roses

Après un mois de décembre qui avait démarré froidement, la douceur et la pluie sont rapidement revenues.

Le jardin a été bien arrosé depuis le début de l’année, mais il ne fait pas froid. Alors au jardin, les hellebores démarrent en compagnies des dernières roses !

Carré Gauche

Près de la maison, le massif est couvert d’hellebores jaunes.

Carré gaucheJe craque ! En bouton, grand ouvert, double ou simple, ils ont chacun leur charme …

Carré Gaucheet pour accompagner ces beaux hellebores, une rose de « Sunny Rose » !

C’est un rosier qui n’ai jamais malade, qui démarre sa floraison fin juin et continue jusqu’aux gelées. Cette année, il a passé outre les gelées de décembre pour continuer à nous offrir une ou 2 fleurs !

Carré Gauche

Derrière la Piscine

Le massif est bien animé par les nombreux pieds d’hellebores qui se sont installés tous seuls.

Derrière la piscineDerrière la piscine  Ici se trouve mon premier pied d’hellebores !

C’est une version miniature,

jaune pâle presque vert que j’adore.

J’ai installé d’autre pieds et

d’autres sont arrivés via les semis avec de belles surprises !

Derrière la piscine
Bien ouvert, un bébé rose presque blanc, plus pâle que le parent

mais qui a gardé ses jolis points rouges et le coeur vert !

Derrière la piscine

Plus loin, un autre beau bébé

qui a les mêmes caractéristiques qu’un pied présent à l’autre bout du jardin !

Celui-ci a 3 tépales foncés et 3 clairs, des étamines très longues sur un coeur pourpre.

Il s’apprécie aussi vu de dessus.

La Nature nous fait vraiment de jolis cadeaux !

Derrière la PiscineUn autre cadeau de la Nature : les roses de « Yann Arthus Bertrand ».

Ce rosier nous gâte vraiment toute la saison et le voilà encore en fleurs et en boutons mi-janvier.

Les Tonnelles

Les Tonnelles

Les TonnellesAu pied des Tonnelles,

les hellebores installés l’année dernière ont fortement souffert du manque d’eau à la belle saison.

Je n’aurai pas de fleur cette année !

Mais du coup,

c’est le rosier « Rhapsody in blue » qui prend le relais en nous offrant une rose !

Bon, elle fait un peu perdue, toute seule avec sa feuille  au milieu des bourgeons débutants !

Alors j’apprécie l’effort …

Butte du Pêcher

Butte du PêcherLa butte du Pêcher est couverte d’hellebores.

Butte du PêcherAu pied du pêcher, des hellebores doubles roses.

Au milieu, un hellebore à feuilles jaunes.

Celui-ci, j’enlève les feuilles très tardivement histoire d’en profiter au maximum .

Butte du Pêcher

Quant à celui-la, il fait des fleurs sublimes à coeur d’anémone.

Et du coup, j’ai fait un bon coup de nettoyage coté feuille pour pouvoir profiter de la floraison.

Butte du PêcherParmis tous ces hellebores,

un rosier se réveille !

Il s’agit du rosier « Breathless Charm ».

Il n’a pas été très florifère pour sa deuxième année au jardin.

Mais il me propose 3 boutons en cette mi-janvier.

Etrange !

Serait-ce ses gênes australiens qui se rappellent que, dans l’hémisphère sud, c’est l’été ?

Massif du Seringat

Massif du Seringat

Le Massif du Seringat est dédié aux rouges et blancs. Et en cette saison, il reste dans le thème !

Massif du Seringat  Le premier hellebore en fleur est ce double blanc.

C’est un bébé du jardin.

Je l’ai trouvé sur la Butte du Pêcher et l’ai déplacé ici.

Pour le rouge, ce sont les rosiers qui font de la résistance !

Un des rosiers m’offre un bouton prometteur.

L’autre a déjà ouvert sa rose !

Massif du Seringat

 

Massif du Seringat Saison étrange,

mais je savoure tout en me demandant si les rosiers arriveront à se reposer pour la prochaine saison !

 

Bon, ces floraisons font du bien en cette saison.

Mais quand même c’est étrange de savourer en même temps des hellebores et des roses !

Le retour des Asters

Et de la jardinière

Et oui, voilà 3 mois que j’ai délaissé internet, le jardin et tout le reste ! Je me suis fait une hernie discale qui m’a bloqué un nerf de la main droite.

Entre les douleurs et le handicap de la main droite, impossible de tenir plus de 10 minutes devant un ordinateur. J’ai géré les urgences et n’ai utilisé l’ordinateur que pour l’administratif.

Le jardin a été complètement délaissé, sauf le gazon qui est géré par Grand Chef.

Après infiltration, les douleurs ont disparu mais la main droite reste engourdie. Il faut encore attendre ….

Mais le coté positif, c’est que je tiens maintenant une heure devant un ordinateur. Je peux donc recommencer doucement la lecture des blogs jardin et aussi vous proposer un article.

Allez je vous emmène faire le tour des asters du jardin ….

Du blanc pour Overdose

Overdose est dédié au blanc.

Overdose

aster "schneekissen"En cette saison, il n’y a plus beaucoup de blanc,

même si le rosier « Princesse de Galles » nous offre encore quelques fleurs.

Le viburnum Mariesii Plicatum a pris ses couleurs automnales accompagné par les artémises et leur joli gris.

Le chrysanthème « Poésie » devrait bientôt fleurir

mais en attendant, je trouve que le massif manque de fleur blanche.

Alors automne 2016, j’installe à l’avant du massif le petit aster « Schneekissen ».

Et le voilà 1 an après, il s’est bien installé et vient un peu combler mon manque de fleur !

Du rose pour Too Much

Too Much associe les pourpres-noirs aux roses pales.

Too Much

aster "Ring dove"A la création du massif en 2010,

j’avais installé  un pied d’aster « Ring Dove » trouvé au Jardin d’Astrée.

Il s’est bien  étoffé et

m’offre des jolis duos avec les pourpres de l’hydrangea quercifolia « Snow flake » .

« Ring Dove » est le seul à avoir survécu : j’ai perdu l’aster « Kylie » et un spécimen rose bonbon de Stéphane.

Pas toujours facile de s’installer en terre très lourde et très humide à cet endroit du jardin.

Aster "Fellowship"Du coup, automne 2016, lors de ma sortie à l’école de Genech,

j’ai pris un pied d’aster « Fellowship ».

Il s’est bien installé

et m’offre 3 belles tiges aux grandes fleurs à longs pétales rose pâle.

Bon il a un peu de mal à garder la tête haute après la pluie et le vent,

mais c’est sa première année…

Il ne faudra pas oublier de le rabattre en juin !

Du blanc dans le Massif du Seringat

Le Massif du Seringat est dédié aux blancs et rouges/rouges framboises.

Massif du seringatIci les asters sont installés depuis plusieurs années et forment des grandes taches de blanc.

P1200411L’aster « White Ladies » possède des grandes fleurs d’un blanc pur à coeur jaune rosissant.

aster blanc doubleSous le petit prunus « Kojo No Mai », un aster blanc double est moins généreux et m’offre, tous les ans depuis sa plantation, une tige !

A l’époque je ne notais pas tout, mais je pense que c’est aster de la série Victoria.

De l’autre coté du massif, encore du blanc.

Massif du seringat

aster "Chloë"C’est l’aster « Chloë »,

une bête de course !

Toujours bien droit malgré la pluie et le vent !

Je ne le rabats jamais ( j’oublie ).

Et sa floraison !

Des centaines de petites fleurs blanches à coeur jaune rosissant rapidement.

OUAH !

Je ne m’en lasse pas et en duo avec le sedum, j’adore !

Du rose foncé pour la Butte du Pêcher

La Butte du Pêcher se colore de roses et de jaunes.

Butte du Pêcher

Aster "Rubinschatz"En ce moment, c’est l’aster « Rubinschatz » qui tient la vedette.

Son rose foncé est très lumineux.

C’ est un aster de Nouvelle Angleterre qui peut atteindre 1.70 mètre

et qui n’est jamais malade.

Cette année, j’ai pensé à le rabattre en juin.

Et du coup, il a une taille plus raisonnable pour l’endroit où il est installé.

 

Du mauve pour Les Tonnelles

Ici ce sont les mauves qui explosent !

Les TonnellesOn s’approche ….

Les TonnellesOh que ça fait du bien toutes ces couleurs !

Continuons le plaisir avec quelques gros plans …

Les violets foncés

Aster "Wolkonsky"

Aster « Wolkonsky »

Aster "Violetta"

Aster « Violetta »

 

Aster "Fuldatal"

Aster « Fuldatal »

Aster violet foncé

Aster violet foncé

Les roses foncés

Aster "Jenny"

Aster « Jenny »

Aster "Carmen"

Aster « Carmen »

 

Les roses pâles

Aster rose pâle

Aster rose pâle

bébé Aster rose pâle

bébé Aster rose pâle

 

Les bleus – lilas

Aster "Marie Ballard"

Aster « Marie Ballard », le plus bleu

Aster sans nom

Aster sans nom

Aster "Sonora"

Aster « Sonora »

Aster "Blütenregen"

Aster « Blütenregen »

Aster "Asran"

Aster « Asran »

Aster "Asmoe"

Aster « Asmoe »

 

Tous les asters du massif n’ont pas eu de gros plan, mais ceux présentés donnent déjà un bon échantillon de couleurs et formes possibles.

Et du rose fluo pour Derrière la Piscine

Aster "Alma Potschke"C’est le magnifique aster « Alma Potschke » au rose fluo,
difficile à prendre en photo tellement il est lumineux !

Il éclaire à lui seul ce coin de massif un peu triste en ce moment.

Le tour des asters du  jardin se termine.

Difficile d’abandonner toutes ces étoiles colorées,

sans profiter encore un peu de la  vue générale.

 
Vue générale

Et avec le soleil en prime !

Anémone pulsatille

Les anémones pulsatilles ont fini de fleurir. Mais elles ont toujours une belle présence !

Anémone pulsatille

Ici au bout du massif, leurs grosses boules de poils me font craquer !

Anémone pulsatille

En duo avec les cerinthes major !

Sur la butte du pêcher, un autre plant d’anémone pulsatille, celui-ci est à fleur rouge.

anemone pulsatille

Il apporte une note de légèreté dans le massif !

anemone pulsatille

Les pétales des fleurs pendent en dessous du pompon de graines !

J’adore leurs grosses boules toutes duveteuses qui font durer l’ intérêt après la floraison.

Le temps des Hellebores

La semaine dernière, j’étais en congés. Mon programme coté jardin était bien chargé.

Mais hélas, le mauvais temps s’est installé dès lundi matin, me laissant un peu … comment dire déprimée !

Sortie chez Delabroye

Comme je ne suis pas de nature à me laisser déprimer, j’ai donc décidé de profiter de mon lundi après-midi au milieu des hellebores de Thierry et Sandrine Delabroye.

Arrivée à 14h, je suis la première. La pépinière est calme. Après une bonne discussion avec Thierry, je me dirige vers les tunnels remplis d’hellebores.

Sortie chez Delabroye

Quel plaisir de profiter de toutes ces beautés, toute seule, tranquille !

Bon, comme d’habitude, j’ai sorti l’APN et fais quelques photos. Comme d’habitude, j’ai vite arrêté les photos : trop de beautés à photographier !

Je vous propose quand même une petite sélection de ces beautés !

En jaune

Sortie chez DelabroyeJ’ai trouvé les jaunes plus soutenus que les autres années. Est-ce du au temps gris ?

En jaune guttatus

Sortie chez DelabroyeJ’ai aussi craqué sur des hellebores jaune guttatus. Le contraste du fond jaune et du rouge des points est revigorant en cette saison.

En saumon

Sortie chez DelabroyeDepuis longtemps, Thierry Delabroye travaille sur des hellebores abricot, saumon.

Jusqu’à maintenant, je trouvais le résultat fade, même si je rêvais d’une belle hellebore saumon.  Mais cette année, beaucoup de pieds dans cette teinte m’ont fait de l’oeil.

Et puis, une autre originalité, c’est le feuillage jaune. J’ai déjà 2 pieds d’hellebore à feuillage jaune au jardin. C’est un vrai régal. Son feuillage jaune en cette saison réveille les massifs et j’attends le dernier moment pour ôter les feuilles.

En rose

Sortie chez DelabroyePlus classique en rose, les formes doubles ou aux pétales surlignés sont aussi très jolies.

Mes achats

Vous vous doutez que je n’ai pas pu résister et que je suis partie avec quelques beautés. Je vous les présentent !

Rose simple

Sortie chez DelabroyeJ’ai d’abord craqué sur cette belle à grande fleur rose simple, mais avec un coeur pourpre très dessiné.

Rose et blanc double

Sortie chez DelabroyeJ’ai déjà plusieurs variétés doubles au jardin. Mais j’ai craqué sur celle-ci pour ses pétales blancs réhaussés de rose foncé sur le bord des pétales, avec un joli coeur vert.

Pourpre double

Sortie chez DelabroyeEncore une jolie double, rose pourpre assez foncé. Dessous, on pourrait presque croire qu’il s’agit d’un dahlia.

Abricot à feuille jaune

Sortie chez DelabroyePour finir, j’ai aussi craqué sur un hellebore à feuille jaune avec une fleur simple au reflet abricot.

Bon, j’ai aussi repris 3 pieds de cyclamen coum à feuille argentée.

Finalement, j’aurai passé plus de 2heures dans les tunnels à m’émerveiller devant toutes ces beautés mais aussi à papoter avec Thierry et/ou Sandrine.

Je suis rentrée toute requinquer !

PS : toutes les photos sont cliquables pour être apprécier en grand format

Eupatoire « Chocolate »

L’automne est bien installé et c’est le moment de profiter de la fanaison des arbres et arbustes. Quelques vivaces apportent encore un peu de couleur comme les chrysanthèmes et quelques asters tardifs. Mais une autre belle se fait remarquer en ce moment : c’est le bel Eupatoire « Chocolate » ( eupatorium rugosum « Chocolate »)

Au fil des saisons

En juin

Eupatoire "Chocolate"
Le feuillage de l’eupatoire commence à se remarquer au milieu des autres feuillages.
Sa couleur brun-chocolat tranche avec le feuillage vert clair des astrances.
Ce sont surtout les jeunes pousses qui sont très foncées.

En septembre

Eupatoire "Chocolate" L’eupatoire forme un beau « buisson » foncé.
Placé en fond de massif, il culmine à au moins 1.2m.
Sa couleur foncée fait ressortir les différentes floraisons claires du massif.

En octobre

Eupatoire "Chocolate"
La floraison démarre.
L’eupatoire se couvre de corymbes de fleurs blanches, portées par des tiges pourpres qui mettent en valeur les fleurs.

Eupatoire "Chocolate"Et surtout, la fleur légère se détache joliment sur le feuillage pourpre.

En novembre

Eupatoire "Chocolate"Le feuillage de l’eupatoire perd ses couleurs pour devenir doré.  Mais il reste une des vedettes du jardin en ce moment.

Ses caractéristiques

L’eupatoire aime les terres fraiches à humides et les terres lourdes ne le dérangent pas. C’est nickel pour l’endroit où je l’ai installé, c’est un des coins le plus humide du jardin.

C’est surtout en été où il peut souffrir du manque d’eau et peut donc réclamer des arrosages complémentaires.

L’été 2016 ayant été bien humide, l’eupatoire s’est franchement développé cette année, alors que je l’avais déplacé à l’automne.

Il affectionne aussi le soleil. D’ailleurs, je crois que si j’ai perdu le premier pied, c’est parce que je l’avais installé trop à l’ombre.

Il ne craint pas le froid et peut résister à -15°C. Un costaud !

Pour résumé, les pieds au frais et la tête au soleil !

 

Couleurs d’Automne

Après cet été chaud et sec, septembre et début octobre ont été encore doux et secs. Depuis une semaine, la fraicheur s’est installée et la pluie est revenue !

Et le jardin commence à prendre ses couleurs d’automne. Quelques massifs sont encore bien colorés. Je vous emmène faire un tour ….

Derrière la piscine

Ce massif est toujours très coloré, c’est un massif au couleur flashy ! Et en ce moment, il s’en donne à coeur joie.

Derrière la piscineAllez on s’approche un peu ….

Derrière la piscine

Le rosier « Yann Arthus-Bertrand » continue sa floraison accompagné maintenant par le lumineux aster « Alma Potschke ». Les osteospermums continuent aussi d’animer joyeusement le massif.

Derrière la piscine  Derrière la piscine

 

 

 

 

 

 

Dans l’autre sens, le massif joue aussi les prolongations estivales avec le tabac « Lemon Lime ».

Derrière la psicine

Derrière la psicine  En avant plan,

l’osteospermum jaune est lui aussi toujours en forme.Il devrait tenir jusqu’aux premières gelées.

A sa droite,

la sauge « Savannah », récupérée lors d’une Donnerie et installée cette été, fleurit depuis son installation et explose vraiment en ce moment.

A droite toute,

un dahlia rose, offert cette année par ma Jolie-Soeur et venant du jardin de sa maman, fleurit aussi généreusement en attendant les chrysanthèmes.

J’avoue que ce massif me régale en ce moment, il pétille !

Les Tonnelles

Du coté des Tonnelles, ce sont surtout les asters qui font le spectacle au sol, tandis qu’en hauteur la clématite « Orange Peel » est couvert de petites fleurs jaunes-orangés.

Les TonnellesDans l’autre sens !

Les Tonnelles

C’est le massif des mauves !

Aster  <- Aster mauve clair, dont j’ai perdu le nom !

Aster "Crimson Brocade"

 

 

 

 

Celui-ci plus parme devrait être l’Aster « Crimson Brocade » mais la couleur ne correspond pas ->

Aster "Jenny"  <- Celui-ci est l’Aster « Jenny » .

C’est un dumosus qui reste petit : idéal pour l’avant des massifs !

Duo d'asters

 

 

 

Duo d’asters avec un aster  mauve très foncé sans nom et l’aster cordifolius « Blütenregen » aux petites étoiles lavandes ->

Aster "Asmoe"  <- Au bout du massif, un autre petit aster.

Il s’agit de l’Aster  ageratoides « Asmoe » au petite fleur lavande très pale.

Il forme un joli coussin depuis fin août.

Aster "Wolkonsky"

 

 

Derrière le budleia, l’aster « Wolkonsky », offert par David au printemps, s’est bien installé ->

aster "Violetta"

 

<- Comme j’ai adoré sa couleur, lors de ma sortie à la Fête des Plantes de Genech, j’ai craqué pour l’aster « Violetta » dans les mêmes teintes de couleurs.

C’est un novae-angliae de grande taille, environ 1.5m.

Je l’ai installé près d’un aster mauve pâle.

 Voilà pour un petit tour des asters mauves.

Le Massif du Seringat

Le massif du Seringat est dédié aux rouges et blancs. Ce sont donc les asters blancs qui dominent en ce moment.

Massif du Seringat

aster "Chloë"Le plus impressionnant dans le massif est l’aster « Chloë », très haut et surtout bien droit.

J’adore ses petites fleurs à coeur jaune qui devient framboise.

 

Aster "Monte Cassino"

 

D’un blanc pur, l’Aster « Monte Cassino » a lui de grandes fleurs à coeur jaune.

aster "blanc"  Celui-ci est un aster de la série victoria.

A l’achat, il était petit, mais installé en pleine terre il atteint presque un mètre.

J’adore sa fleur très double.

Aster DivaricatusPour finir avec les asters blancs, voici le beau Divaricatus en fleur depuis août.

Même s’il a tendance à s’étaler (et encore cette année, j’ai pensé à le pincer ), je craque sur ses fleurs légères au coeur jaune devant presque pourpre !

Voilà pour le blanc, mais il y a aussi du rouge …

Massif du Seringat

Too Much

Avec le massif Too Much, c’est changement de couleur ! Ici, c’est le massif des pourpres et roses.

Too Much

Cette année, l’eupatoire « Chocolat » est superbe et apporte un beau fond foncé.

Too Much  Les fleurs de l’hydrangea quercifolia « Snowflake » passent du blanc-vert au rose pâle. Certaines fleurs ayant séchées avec la chaleur, les grandes panicules sont franchement colorées en ce moment.

Too Much

 

 

Pour l’accompagner, le rosier « Astronomia » fait encore quelques fleurs légèrement poudrés de rose.

Too Much Toujours dans les teintes de rose pâle, l’aster ericoïdes « Ring Dove » forme un nuage de petites fleurs légères.

J’ai encore oublié de le pincer et du coup, il a tendance à s’écrouler sur l’hydrangea.

aster "fellowship"Pour équilibrer le massif, j’ai installé de l’autre coté de l’hydrangea le bel aster « Fellowship » acheté à Genech.

Les teintes de rose sont les mêmes, mais la taille des fleurs diffèrent franchement. Il reste à attendre l’automne 2017 pour voir le résultat !

 

Overdose

Le massif Overdose prend de belles couleurs en cette saison, même s’il n’y a aucun aster (pour le moment).

Overdose

Overdose  Une des vedettes du massif en ce moment est le beau viburnum Mariesii Plicatum qui est en train d’enfiler son habit pourpre.

OverdosePour lui voler la vedette, le chrysanthème « Poésie » commence à ouvrir ses nombreuses fleurs blanc crème qui prennent quelques teintes roses en fin de floraison.

Overdose

Une autre beauté qui se dévoile en ce moment avec le soleil plus rasant : la belle Setaria « Caramel » issue de graines du SOL2016. J’avoue qu’en ce moment, elle me fait craquer !

Et vous craquez-vous sur les couleurs d’automne ?

 

Jolies tomates

Belles récoltes

Cette année, les tomates sont plutôt généreuses.

v

Un début d’année frais et humide et fin juin les plants étaient plutôt costauds, mais aucune fleur. Début juillet, avec la douceur sont apparues les premières fleurs et fruits, mais aussi quelques taches brunes sur les plants.

Mi-août, au retour de vacances, les fruits ont grossi, mais quelques uns sont franchement abimés. J’ai enlevé tous les fruits abimés. Et la chaleur est arrivée ….

Depuis, je récolte entre 500g et 1kg de tomates tous les 2 jours. Rien que du bonheur !

De la variété

Cette année, j’ai planté plusieurs variétés. Je vous les présente en commençant par la plus petite !

Poire Jaune

poire jaunePoire jaune, parce qu’elle a la forme d’une poire et jaune parce qu’elle est  ….jaune, bien sur !

C’est une petit tomate à déguster à l’apéro.

Son gout n’est pas très fort, mais c’est quand même meilleure que les tomates cerise du commerce.

Je ne me souviens pas depuis combien de temps je la cultive au jardin.

Chaque année, je récolte mes graines et chaque année, je suis ravie de la retrouver.

Elle est très généreuse et résiste plutôt bien aux maladies.

Simple et efficace, comme j’aime

Prune verte

prune verteElle a la forme d’une prune et aussi sa taille.

Elle est verte marbré vert plus foncé sur le dessus.

Très sucrée, nous la savourons souvent pour l’apéro.

Mais elle apporte aussi une belle touche de couleur dans les salades de tomates.

J’avais obtenu des graines lors de la fête de la Tomate à Haveskerque en septembre 2014 !

Depuis, je récolte ses graines et me régale avec ses jolis fruits.

Dark Galaxy

dark galaxyCelle-ci est nouvelle au jardin. Je l’ai obtenue de Eddy C. lors du SOL2016.

Le fruit est plutôt petit mais très original en couleur : il démarre en noir (au dessus) et vert, puis le vert passe au rouge légèrement tacheté. Par contre, je la trouve longue à mûrir.

Coté goût, c’est une tuerie !

Tous ceux qui l’ont gouté sont repartis avec des graines ! Son goût est très doux et sucré. Comme les fruits étaient petits, nous l’avons principalement consommé en apéro. Mais dans une salade, elle fait sensation avec son mélange de noir et rouge.

Elle a plutôt bien résisté aux maladies.

Gigant Kuby

gigant kubyCelle-ci vient aussi d’Eddy.

C’est une variété à gros fruit, vert marbré sur le dessus et rouge orangé sur le dessous.

Elle est bien charnue et permet de faire de jolies salades colorées.

J’ai commencé à récolter les graines pour l’année prochaine.

Amish Paste

amish pasteEncore une variété que j’ai reçue d’Eddy lors du SOL2016.

C’est une variété type Roma, charnue et allongée.

Coté goût, je la trouve un peu fade,

mais elle complète bien les salades de tomates par sa jolie couleur rouge.

Elle a aussi bien résisté aux maladies.

Et elle produit plutôt bien.

Il me reste à récupérer des graines pour l’année prochaine.

Salade colorée

Voilà de belles couleurs pour une jolie salade de tomates juste assaisonnée d’un filet d’huile d’olive, bio bien sûr

salade de tomates

Et chez vous, la récolte a été bonne ?

Le temps des Hémérocalles

Un peu en retard par rapport aux années précédentes, les hémérocalles ont démarré leur floraison.

C’est une plante que j’adore ! Elle n’est pas difficile et supporte sans problème ma terre argileuse. Elle ne craint ni le froid ni la chaleur. Et surtout elle nous offre des fleurs de toutes les couleurs.

Allez, c’est parti pour un petit tour des hémérocalles du jardin.

 Too Much

Dans le massif Too Much, j’ai choisi des teintes pastelles et pourpres.

Too Much

Alors quand j’ai créé le massif, j’ai cherché une hémérocalle au teinte douce pour tenir compagnie à l’hydrangea quercifolia « Snow Flake » et au rosier « Astronomia ».

Hemerocalle "Jean swann"J’ai trouvé une hémérocalle rose-abricot très pastel,

nommé « Jean Swann ».

Après comparaison avec les photos du Net,

la mienne n’est pas double,

mais j’adore sa couleur !

Et quel contraste avec les feuilles pourpres de l’hydrangea quercifolia.

J’aime aussi le tendre duo qu’elle forme avec les roses de « Astronomia ».

Elle est installée depuis 2011

et pour le moment, je la laisse s’étoffer encore avant de la dédoubler.

Du forsythia aux azalées

Hémérocalle "Summer Wine"Entre le forsythia et les azalées, pousse l’hémérocale « Summer Wine ».

Hémérocalle "Summer Wine"  Celle-ci est au jardin depuis 2005

et quel plaisir de la retrouver chaque année !

Je l’ai déjà dédoublé plusieurs fois.

J’ai même enlevé un pied à l’automne pour faire de la place dans le massif

et du coup, j’ai plein de bébés qui attendent de trouver un jardin où s’installer !

Et tous les bébés se sont bien développés

et sont en fleur du coté de la pépinière.

Même pour ça, c’est une plante facile !

Le massif du Seringat

Le massif du seringat est dédié aux blancs et rouge-framboise.

Massif du seringat

	Hémérocalle "Carolina Cranberry"  Dans le Massif du Seringat,

plusieurs hémérocalles colorent le massif et

participent à la fête de l’été.

La plus visible : Hémérocalle « Carolina Cranberry ».

Elle est rouge-rosé très foncé,

légèrement nervurée

et forme un duo pétillant avec les

 – astrances blanches ou le

 – leucanthemum « Phillis Smith ».

Elle est au jardin depuis 2008

et je ne l’ai jamais dédoublé.

Hemerocalle "Catherine Woodberry"La plus discrète : Hémérocalle « Catherine Woodberry »

Elle est rose lavande très clair et

apporte une belle touche de légèreté dans le massif.

Elle forme un joli duo avec les campanules blanches.

Elle aussi est installée depuis 2008

et je ne l’ai pas dédoublé.

Même si la fleur d’hémérocalle ne dure qu’un jour, chaque tige prépare au moins une 20aine de fleurs ce qui permet de profiter longtemps du spectacle.

 La Serre

devant la serrehémérocalle inconnueDevant la serre, j’ai installé un grand pot avec un pied d’hémérocalle.

Mais je ne sais pas qui elle est !

Elle a de grandes fleurs rouge avec un coeur jaune.

J’ai cru que c’était « Carolina Cranberry » mais comme je ne l’ai pas dédoublé, ça ne peut pas être elle ! Et puis la couleur est franchement plus rouge.

Et comme je ne note pas forcément ce que je mets en pot, je vais avoir du mal à l’identifier.

Ce n’est pas grave. Elle est belle et très lumineuse, alors je savoure sa présence devant la serre.

Les Tonnelles

Les Tonnelles sont dédiées aux mauves et bleus.

Les TonnellesHémérocalle "Strutter's ball"L’année dernière au printemps,

j’ ai installé 3 hémérocalles en provenance de la Pépinière de la Pointe pour tenir compagnie aux roses et aux géraniums.

Sur les 3, une seule s’est bien installée et m’offre ses premières fleurs.

C’est l’Hémérocalle « Strutter’s ball ».

Elle est pourpre velouté avec un coeur jaune.

Elle n’a fait qu’une seule tige florale,

mais je sais qu’elle se sera encore plus généreuse l’année prochaine.

hémérocalle "Super purple"A l’automne dernier, j’ai déplacé une hémérocalle qui se trouvait sur la Butte du Pêcher au milieu des roses et jaunes.

Sa couleur, trop violette, faisait tache sur la Butte du Pêcher !

Elle ne m’a pas tenue rigueur de ce déplacement et fleurit très généreusement cette année.

Son nom ? Normalement, ce devrait être « Cute as can be », rose double.

Mais ce n’est pas elle. En cherchant sur le Net, j’ai trouvé l’hémérocalle « Super Purple » qui lui ressemble beaucoup. Je l’ai donc rebaptisée.

 Derrière la piscine

Derrière la piscineCe massif est multi-couleur : le principal est d’arriver à un massif qui pétille !

Hémérocalle "David Kirchhoff"Au milieu du massif, des hémérocalles achetées en mélange sont installées depuis le début du massif en 2007. Puis, j’ai eu envie d’en ajouter d’autres ….

En 2010, je craque pour l’hémérocalle « David Kirchhoff ».

Elle est décrite comme « Superbe variété aux fleurs de 15 cm rose pourpré à gorge verte, à bordure frangé jaune crème ».

La mienne est moins pétillante que prévu,

mais elle est super généreuse.

Hémérocalle "Night Embers"La dernière hémérocalle installée dans ce massif vient de m’offrir ses premières fleurs.

Il s’agit de l’Hémérocalle « Night Embers ».

Celle-ci est rouge très foncé et légèrement parfumé,

mais pour le moment, je n’ai rien senti.

Elle est installée à coté d’une échinacée orange « Hot papaya » :

le duo est superbe, mais je n’ai pas fait de photo.

En tous cas, elle est très originale.

Voilà pour un petit tour au milieu des hémérocalles du jardin.

Et vous, les aimez-vous ces Lys d’un jour ?

Iris surprise

Belle découverte dans le massif des Tonnelles, au milieu des iris pallida . . .

Iris "Cranberry Ice"

Un bel iris , même 2 iris du type iris barbu ont surgi du massif au milieu des nombreux pallida.

Surprise ! Je ne me souviens pas de sa plantation.

Ma base de données

Je me suis développée une petite application pour gérer les plantes du jardin, il y a longtemps. J’ai donc un bon historique de mes achats !

Comme depuis mon passage chez David, j’ai fait pas mal de mise à jour. J’ai ajouté les photos au descriptif des plantes. Bonne idée.

Ca fait un mois que je travaille dessus : j’ai du lier les photos aux plantes, soit plus de 500 photos pour plus de 700 plantes. Un boulot de fou à parcourir toutes les photos du jardin !

Mais je suis plutôt contente du résultat !

ma bdd

Iris retrouvé

iris "Cranberry Ice"Du coup, j’ai passé pas mal de temps sur ma base de données et

j’ai recroisé des iris achetés en 2002 chez Cayeux.

J’ai perdu rapidement plusieurs variétés lors de la plantation, merci ma terre argileuse.

L’iris « Fiesta Time » a survécu plusieurs années mais je ne l’ai pas vu en 2016.

Via internet, j’ai recherché les photos des différentes variétés et quand j’ai vu les photos de l’iris « Cranberry Ice » à coté du mien,

je me dis qu’ils se ressemblent beaucoup !

Alors iris identifié !

J’ai un doute.

Dans ma base de données, il est noté 2002 et

à cette époque le massif des Tonnelles n’existait pas !

Il serait d’abord passé par la butte du pêcher puis je l’aurais ramené ici ? Je ne m’en souviens pas.

Alors je vais faire confiance à ma base de données plutôt qu’à ma mémoire et

dire qu’il s’agit du bel iris « Cranberry Ice ».

Je suis ravie de cette surprise, Il est beau mon iris « Cranberry Ice » !

Prunus « Kojo No Mai »

C’est le moment d’admirer la floraison du petit Prunus « Kojo No Mai ».

Prunus "Kojo No Mai"

Description

Le Prunus « Kojo No Mai » est un petit arbre aux branches tortueuses qui  pousse lentement pour atteindre 2.5m.

Prunus "Kojo No Mai"Au printemps,

l’arbuste se couvre de boutons rouge-rosé.

Prunus "Kojo No Mai"Les boutons  s’épanouissent en petites fleurs blanches pendantes.

 

Prunus "Kojo No Mai"Le feuillage apparait après la floraison.

 

Prunus "Kojo No Mai"Pour l’ automne, c’est le feu d’artifice : les feuilles virent au rouge cuivré.

 

Mon Prunus

Pourquoi j’ai choisi ce petit prunus ?

D’abord  j’ai craqué en le voyant sur les différents blogs au printemps. Du coup, je me suis un peu renseignée sur lui. Sa pousse lente et sa taille finale raisonnable (2.5 m) m’ont rassurée.

Et puis, je cherchais un petit arbuste blanc pour mettre au bout du massif du Seringat.

Alors, lors de ma sortie à Locon en 2012, je piste un peu et je le trouve chez Hennebelle. 20euros le petit sujet. A l’époque, je le trouvais un peu cher, mais depuis qu’il est installé au jardin, je ne regrette pas mon investissement !

Coté Terre, il n’est pas trop difficile et supporte très bien ma terre argileuse et franchement détrempée en hiver. Et il résiste aussi très bien aux périodes des sécheresses, de plus en plus fréquentes.

C’est un arbuste qui mérite d’être installé en isolé (ou même en bac) afin d’en profiter au printemps et à l’automne.

En automne

L’année dernière, j’ai fait attention à sa fanaison et je me suis régalée.

Prunus "Kojo No Mai"   Prunus "Kojo No Mai"

 

 

 

 

 

 

Son feuillage passe du vert au pourpre foncé puis au rouge cuivré.

Prunus "Kojo No Mai"

Quelle présence ! On ne voit que lui.

Un atout que je ne connaissais pas quand j’ai craqué sur lui au printemps et qui le rend encore plus appréciable.

Blond66 sur FB

Archives
  • 2018 (5)
  • +2017 (16)
  • +2016 (24)
  • +2015 (24)
  • +2014 (29)
  • +2013 (30)
  • +2012 (22)
  • +2011 (28)
  • +2010 (41)
  • +2009 (37)
Catégories
Blog au Naturel