Archive pour la categorie ‘Gros Plan’

Histoire d’ Hémérocalles

Après ce printemps plus humide et frais que ces dernières années, le jardin est plutôt en forme et bien coloré.

Et pour la couleur en ce moment, on peut compter sur les hémérocalles ou lys d’un  jour. Elles sont présentes depuis très longtemps au jardin, des très classiques comme  « Stella de Oro » et « Summer Wine » et d’autres sans nom mais aussi très belles.

Je vous emmène …

Bien installées

Carré Gauche

Depuis 2006, je savoure le duo entre l’hémérocalle « Green flutter » et le géranium « KashmirBlue ».

2021-JuilletOverdose

Du coté des blancs, le massif est bien rempli.

2021-JuilletMais les hémérocalles sont colorées par nature et difficile de trouver un vrai blanc. J’ai installé l’hémérocalle « Joan Senior » en 2015, d’un jaune très pâle.

2021-JuilletEt au printemps 2019, j’ai installé « Artic Snow ». Elle a eu du mal à s’installer, mais en 2021 elle daigne m’offrir ses premières fleurs. Elle devait être ivoire.

2021-JuilletElle est plutôt jaune pâle que ivoire. Mais elle ne choque pas dans le massif des blancs.

Too Much

En face dans Too Much, c’est l’hydrangea quercifolia « Snow Flake » qui tient la vedette.

2021-JuilletEt pour accompagner en douceur les magnifiques panicules de l’hydrangea, l’hémérocalle « Jean Swann » nous offre ses fleurs crême rosée.

2021-JuilletAu bout de la Haie

2021-juilletPlusieurs hémérocalles colorent le massif. D’abord l’hémérocalle « Summer Wine » que j’ai déjà divisé plusieurs fois. Et une autre sans nom mais d’un rouge profond. 2021-Juillet

 Massif du Seringat

Ici, c’est le blanc et le rouge framboise qui animent le massif.

2021-JuilletLe rosier « Twist » m’offre sa première floraison généreuse depuis son installation au printemps 2018. J’adore le duo avec les astrances. Pendant ce temps, le rosier « Mamounette d’Amour » installé à l’automne est déjà bien en fleur.

Ici aussi, les hémérocalles sont bien installées, même si j’en ai déplacé.

2021-JuilletHémérocalle « Carolina Cranberry » rouge framboise, Hémérocalle « Catherine Woodberry » rose pâle et Hémérocalle « Dream Legacy » en crême et pourpre.

Butte du pêcher

Sur la Butte du Pêcher, un pied d’hémérocalle choque au milieu des roses et jaunes.

2021-JuilletA l’automne, je vais le déplacer dans un massif aux teintes plus chaudes.

Les Tonnelles

Du coté des Tonnelles, les mauves sont bien installés.

2021-JuilletIci aussi, les hémérocalles sont bien installées.

2021-JuilletHémérocalle « Chinese Temple Flower » et Hémérocalle « Strutter’s ball » en provenance de Guénolé Savina et au jardin depuis mai 2015. Et aussi une Hémérocalle « Super purple » que j’ai récupéré de la Butte du Pêcher en 2015.

Tutti-Fruti

Le potager est aussi bien coloré.

2021-JuilletIci aussi, les hémérocalles apportent de la couleur.

2021-Juillet

Derrière la Piscine

A l’automne, j’ai déplacé 2 hémérocalles qui étaient privés de lumière.

2021-JuilletElles sont très en forme. L’hémérocalle « David Kirchhoff » a même des couleurs bien plus soutenues qu’avant.

Et la belle sombre, l’hémérocalle « Night Embers » fait moins de fleurs doubles, mais garde sa couleur si profonde.

Mes semis

En 2017 suite à un échange de graine, j’ai récupéré 2 lots de graines d’hémérocalle, 1 lot de Guénolé Savina et 1 lot d’ Antoine.

L’année dernière l’hémérocalle « Antoine » a fleuri en pot et cette année, elle confirme sa couleur rose orangé.

2021-JuilletEt cette année, pour la première fois, le plan unique issu des graines de Guénolé m’offre ses premières fleurs.

2021-JuilletOUAH ! Quelles couleurs ! Jaune borduré de bordeaux avec un beau dessin bordeaux. Il va falloir lui trouver une place de choix au jardin.

Achats 2020

 A l’automne 2020, j’ai commandé quelques beautés chez Guénolé Savina. J’ai pris 10 plants et Guénolé en a ajouté un. Les plants sont arrivés tardivement début novembre. J’ai tout installé, il faut dire que j’avais eu le temps de réfléchir ! Il restait juste 2 plants sans place que j’ai installé d’abord en pot, puis au jardin au printemps.

Sur les 11 plants, $$ ont fleuri.

Butte du pêcher

Pour compléter les floraisons en rose et jaune, j’ai installé 3 hémérocalles.

J’ai d’abord installé une jaune avec un beau dessin pourpre.

2021-JuilletLa première fleur était jaune, mais les suivant étaient plutôt blanches avec un saupoudrage jaune pale.

La deuxième hémérocalle est aussi dans les jaunes, avec des nuances de rose et des pétales frisotés.

2021-juilletLe résultat est très joli en vrai.

La 3ème hémérocalle n’a pas fleuri. Elle devrait être rose.

Massif aux Papillons

Pour accueillir les hémérocalles, j’ai un agrandi le massif. Et puis, c’est mieux pour la tondeuse de Grand Chef.

Ici, j’ai installé 2 hémérocalles dans les tons mauves.

2021 hémérocalleIl me manque le dessin mauve mais j’adore le contraste avec le coeur vert.

Pour la 2ème, je suis moins emballée.

2021 hémérocalleRose orangé à dessin violet, elle m’a fait de l’oeil. Mais le résultat est très décevant et franchement criard au milieu des mauves. Je vais lui trouver une meilleure place.

Les Tonnelles

Du coté des Tonnelles, j’ai déjà plusieurs hémérocalles aux teintes pourpres foncées. Alors j’ai choisi des hémérocalles aux teintes plus claires.

2021 hémérocalleVoilà une belle rose foncée  au coeur jaune. Dommage j’avais choisi un lila rose très pastel !

Celle-ci est une des dernières à me présenter sa frimousse. Mais quelle beauté !

2021 hemerocalleElle est encore plus belle qu’en photo !

 Au bout du massif des Tonnelles, j’ai installé un plan mauve au coeur vert.

2021 hémérocalleLes premières fleurs ont une teinte orangée, mais les suivantes sont bien roses avec un magnifique coeur vert.

Overdose

Pour le massif des blancs, j’avais craqué sur une blanche au coeur vert et un beau dessin mauve foncé.

2020-Hemerocalle-Guenole1Elle n’est pas aussi blanche que prévue, mais son dessin est superbe et les pétales bordurés me font craqué !

Surprise

Sur les 10 plants commandés chez Guénolé, 8 ont fleuri. Pour les 2 hémérocalles qui n’ont pas fleuri, je suis un peu responsable. Pour une, je l’ai planté très tardivement et l’autre doit manquait de place là où je l’ai installée.

Par contre, Guénolé avait ajouté un plant surprise dans le carton. Elle a fleuri.

2021-JuilletUne très jolie surprise. Haute en couleur et très lumineuse.

Voilà pour une longue promenade colorée au coeur des hémérocalles.

Le temps des Iris

Et oui, c’est le moment d’apprécier les Iris.
Ici, les premiers arrivent début mai et les derniers sont là mi-juin. Du plaisir qui dure !

Au jardin, j’ai installé plusieurs variétés d’iris pour profiter des formes et des couleurs. Je vous emmène pour un petit tour.

Iris de Hollande

Cette année, les premiers sont arrivés début mai.

2021-JuinCette variété est une bulbeuse qui se plait plutôt bien au jardin. J’en ai quelques variétés dans les tons bleus, jaunes ou  blancs.

En novembre 2016, j’ai aussi craqué sur la variété « Ambre Rouge ». Les bulbes se sont bien installés et cette année, la floraison coïncide avec celle du rosier « Tradescant ».

2021-Juin

Iris de Sibérie

Depuis 2013, j’ai installé l’Iris sibirica « Caesar’s brother » dans le massif des mauves. Il est bien installé et je l’ai déjà divisé. Cette année, la floraison est très généreuse.

IrisIls sont très fins et légers, avec des pétales très dessinés.

En le regardant, je me dis que, comme il se plait bien au jardin, je pourrais essayer d’autres variétés, en rose ou même en blanc.

Iris pallida

Ce n’est pas le plus original dans la famille des grands iris à rhizome, mais je ne pourrais pas me passer de lui.
IrisJe craque sur sa couleur mauve pâle et son parfum envoutant.

Il s’est bien installé dans le massif des mauves et forme de belles touffes au milieu des scabieuses.

iris pallida

Iris d’Allemagne

C’est surement le plus connu dans la famille des iris. Les iris germanica se déclinent dans de nombreux coloris, froufroutent ou non, peuvent être parfumés.

Mais ils ne sont pas fans de ma terre lourde et humide en hiver. J’ai essayé au début du jardin et j’ai abandonné.

Mais il y a 2 ans mon père m’a donné des rhizomes de plusieurs variétés, pas forcément identifiées.

Cette année, j’ai retrouvé une variété qui avait fleuri en 2020 dans le massif Derrière la Piscine.

iris germanicaPour sa 2ème année, il a été plutôt généreux.

 J’avais installé quelques rhizomes sur la butte du Pêcher. L’année dernière, j’ai eu un tige avec une fleur très originale de couleur brun-rouge avec un peu de blanc que j’ai identifié comme « Cayenne Capers ». Il n’a pas refleuri en 2021.

Par contre, j’ai eu une tige d’un autre iris. Autre style avec une teinte orange pastel et quelques jolies traces mauves.

irisUne jolie surprise que j’espère retrouver l’année prochaine.

J’avais aussi installé quelques rhizomes dans le massif des Tonnelles. Papy m’avait identifié des rhizomes comme bleu, c’est eux que j’ai installé dans le massif des mauves. Ils ne sont pas bleus mais mauve foncé et pastel, bien assortis aux roses de « Rhapsody in Blue ».

IrisA peine ouvert et déjà photographié !

Il reste 2 variétés qui n’ont pas fleuri depuis leur installation en 2019. Je ne désespère pas !

Alors même si ces grands barbus ne sont pas adeptes de mon jardin, j’apprécie leur présence.

Mais ma préférence va vraiment à l’iris pallida ou mauve qui est au jardin depuis au moins 2001 et qui se déplace au fil du temps pour mon plus grand plaisir.

 

Hellebores et compagnie

Le début du mois de mars est le meilleur moment pour profiter de la floraison des hellebores.

Cette année, la neige et le froid mordant de février les ont un peu abimés, mais ils ont résisté. Alors c’est le moment de profiter des hellebores  et de leurs compagnes du moment.

Carré Gauche

Carré GauchePrès de la maison, le massif Carré Gauche est couvert d’hellebores jaunes.

2021-MarsCe sont mes rayons de soleil et j’en profite depuis la maison !

Carré Droit

mars 2021Du coté de Carré Droit, les hellebores sont accompagnés par la belle heuchère « Caramel ».

2021-MarsUne ambiance lumineuse !

Au Sous-Bois

mars 2021De ce coté du Sous-Bois, ce sont surtout les hellebores roses qui dominent.

Mars 2021Pour les accompagner, des cyclamens rose et des scilles Tubergeniana, blanc et bleu.

Au bout du Sous-Bois, encore des hellebores

mars 2021Un bébé hellebore du jardin en jaune qui illumine le pied du lonicera et un beau sombre accompagné de pulmonaire et cyclamen.

2021-Mars

 Le long de la Haie

2021-MarsInstallé en 2017, le pied d’hellebore rose à coeur pourpre fleurit généreusement cette année.

Et pour accompagner les hellebores, des primevères et la pulmonaire « Diana Clare ».

2021-MarsToo Much

Mars 2021Dans le massif des pourpres et noires, l’ambiance est agréable.

Les hellebores font le spectacle accompagnés de l’heuchère « Beaujolais », l’ophiopogon et un premier bouton sur la pivoine arbustive « Guan Shi Mo You » installée en 2017.

2021-Mars

Overdose

Juste en face, Overdose fait la part belle aux blancs.

Mars 2021En 2020, j’ai installé un pied d’hellebore blanc double.

2021-MarsEt pour accompagner l’hellebore, des primevères blanches, l’euphorbe « Tasmanian Tiger » qui fleurit et le magnolia stellata qui prépare sa floraison.

Au bout de la Haie

mars 2021Ici, 2 hellebores aux couleurs soutenues animent le massif.

2021-MarsMassif du Seringat

Mars 2021Pour accompagner la floraison du camelia rouge, des hellebores blancs, rouges et blancs et rouges.

2021-MarsDans ce massif, les hellebores ont un peu plus souffert des grosses gelées.

Butte du Pêcher

Mars 2021C’est le massif des roses et jaunes.

2021-MarsLe massif est couvert d’hellebores roses doubles depuis longtemps et en 2020, j’ai installé quelques hellebores jaunes à feuillage jaune, un a fleuri, mais les autres ne font que du feuillage. Et puis, il y a les semis du jardin qui parfois nous offre de belles surprises comme cet hellebore simple rose très foncé avec un coeur d’anémone rouge et vert.

C’est aussi le moment d’apprécier la floraison de l’hamamelis « Westerstede ».

Massif aux Papillons

Mars 2021De loin, ce sont surtout les jonquilles qui colorent le massif.

Mais caché près du budleia, je profite de la floraison d’un hellebore issu de semis du jardin.

2021-MarsLes Tonnelles

Mars 2021J’ai fait un petit coup de nettoyage dans le massif et j’apprécie le retour des couleurs.

Depuis 2017, j’ai commencé à installer des hellebores dans ce massif plein sud. Sur les 2 pieds installés, un a fleuri cette année, mais l’autre non. Ils ont du mal à s’installer dans ce massif !

Heureusement, le massif se couvre d’autres beautés, comme les primevères, les cyclamens coum et les muscaris qui démarrent.

2021-MarsDerrière la piscine

mars 2021Dans le massif Derrière la Piscine, pourtant bien au soleil, les hellebores se sont bien installés et depuis longtemps.

A la création du massif, en 2007, j’ai déplacé un petit hellebore à fleur jaune pâle qui vient du jardin de la grand-mère de Grand Chef. C’est d’ailleurs le premier hellebore qui est arrivé au jardin et qui m’a fait découvrir cette plante.

J’ai aussi installé un hellebore rose pâle. Et depuis, les bébés sont nombreux. Je retrouve même des hybridations avec ceux présents à l’autre bout du jardin.

Et pour tenir compagnie aux hellebores, des jonquilles, les petites tulipes turkestanica et les mini-narcisses, et bientôt les muscaris

2021-MarsVoilà pour un tour des hellebores du jardin et de leurs plantes compagnes.

Ce sont mes chéris du moment !

Surprenants Hellebores

Cette année, les hellebores sont franchement en avance. Il faut dire que pour le moment nous n’avons eu ni neige ni grand froid, à peine quelques gelées matinales.

Alors je profite du spectacle, même depuis la maison.

Il faut dire que j’aime beaucoup les hellebores pour la couleur qu’ils apportent en hiver et j’en ai installé dans les massifs près de la maison.

Carré Gauche

Le massif Carré Gauche est dédié aux jaunes et bleus. En cette saison, c’est surtout le jaune qui domine avec les hellebores.

2020-Fevrier

J’avais installé deux pieds d’hellebores simple jaune. Depuis, le massif s’est couvert de pieds d’hellebores, généralement jaune, mais parfois rose.

2020-FevrierAu fil des années, des versions doubles se sont semées, pour mon grand plaisir.

2020-FevrierAvec les hellebores, c’est toujours la surprise !

Alors, en cette saison, je soulève chaque fleur pour voir les nouvelles beautés.

 Carré Droit

En 2007, j’ai installé un pied d’hellebore jaune double qui venait de chez Thierry Delabroye. Les fleurs ne sont pas encore ouvertes, mais les gros boutons ronds sont bien présents, juste derrière l’heuchère « Caramel ».

2020-FevrierEn 2017, j’ai installé un pied d’hellebore à feuillage jaune et aux fleurs aux reflets saumon, encore une belle obtention de chez Delabroye. Pour cet hellebore, je ne coupe pas les feuilles afin de profiter au maximum de la belle tache de jaune qui fait écho à l’heuchère « Caramel ».

2020-FevrierEt devant lui, un pied sauvage a poussé, nous offrant de belles fleurs doubles (comme son papa) dans un rose très léger. Hélas, il va falloir que je le déplace car il étouffe un peu l’hellebore à feuillage jaune.

Au Sous-Bois

J’ai installé le premier hellebore au Sous-Bois en 2004. Il avait une fleur simple mauve avec un beau coeur vert. Il est toujours là accompagné par les perce-neige, mais un peu caché par l’hortensia Vanille-Fraise.

2020-FevrierDepuis, j’ai installé d’autres pieds dont un magnifique pourpre à coeur d’anémone en 2010. C’est encore une obtention Delabroye et je la trouve irrésistible avec sa sous-face blanche parsemée de petits points rose-pourpre.

L’année suivante, j’ai découvert au milieu de ce pied une fleur très double rose saumoné, également parsemée de petits points.

2020-FevrierDepuis, les 2 pieds ont donné beaucoup de petits.

Une première touffe comporte plein de fleurs différentes, mais on reconnait les parentés.

2020-FevrierUn peu plus loin, une autre touffe mais à la floraison uniforme.

2020-FevrierJ’adore sa couleur très foncée proche de ma version coeur d’anémone, par contre les petits points ont disparu au profit d’un joli veinage.

En tous cas, c’est une belle surprise de 2014 qui forme maintenant une  belle touffe.

Bon, toutes les fleurs ne sont pas encore ouvertes, il reste encore des surprises à découvrir ici ou dans les autres massifs du jardin. Je n’ai pas fini de retourner les fleurs des nouveaux pieds.

Et vous, êtes vous accros aux hellebores et leurs belles surprises ?

Joli Geum

En mai, c’est le moment de profiter des jolis fleurs des petits geum.

Geum « Mai Tai »

J’ai découvert cette petite beauté à Locon en 2014 sur le stand de Sandrine et Thierry Delabroye.

Il s’agissait de la variété « Mai Tai », aux jolies fleurs rose saumoné.

2019-Edito-05-1Le geum forme une petite touffe de feuillage d’où  émergent les fleurs semi-doubles, ici aux couleurs pastelles.

Il aime le soleil, non brulant,  et les terrains ordinaires à frais. Il s’est bien installé dans ma terre lourde.

Alors j’ai craqué sur une deuxième variété …

Geum « Cocktail Gimlet »

Toujours à Locon, mais en 2017, je craque sur le geum « Cocktail Gimlet » . Celui-ci est jaune pâle et s’est aussi bien installé sur la Butte du Pêcher.

Geum

Geum

Geum « Tequila Sunrise »

En 2019, à Locon, je craque à nouveau sur un geum, il s’agit du geum « Tequila Sunrise ».

geumSes fleurs sont jaunes bordurés de rose.

Geum Orange

Lors d’une virée en jardinerie, je craque sur un geum sans nom.

Ses fleurs sont orange et il est en super promotion : 80cts, je ne pouvais pas résister !

Geum

Finalement, me voilà avec 4 cultivars différents !

J’avoue que j’aime beaucoup cette petite plante qui se satisfait d’une petite place au milieu des vivaces et fleurit jusqu’en août.

Hémérocalle un jour …

Hémérocalle toujours !

C’est la reine du moment.

Il fait très chaud,mais surtout très sec. Pas une goutte d’eau depuis le 7 juin, le jardin souffre.

Hémérocalles

Les rosiers eux ont profité du soleil et des orages du début juin et nous ont offert une floraison généreuse.

Les hortensias par contre ont démarré leur floraison plus tard et souffrent franchement du manque d’eau. Je n’ai pas d’autre choix que de les arroser.

Et les hémérocalles, elles supportent sans rechigner les 35°C au soleil sans eau.

Je suis Fan !

De la couleur

En plus d’être résistantes, les hémérocalles offrent une grande palette de couleur.

Jaune

En jaune, il y a la plus connue des hémérocalles « Stella de Oro ». C’est une des premières arrivées au jardin.

Mais depuis quelques années, une jaune pale s’est installée au jardin. Commandée chez Guénolé (Hémérocalle de la Pointe), elle aurait du être blanche et s’appeler « Joan Senior ». Mais après floraison, il est évident que ce n’est pas elle.

Hémérocalle
Mais je l’aime bien quand même !

Saumon

Celle-ci, je l’ai choisi en fleur et donc pour sa couleur rose/saumon très pale.

Elle était étiquetée « Jean Swann », mais là aussi j’ai des doutes !

Hémérocalles

Un peu plus foncé, voici une version saumon/orangé à coeur pourpre qui se fait franchement remarquer !

Encore une fois, la fleur ne correspond pas à l’étiquette car il s’agit de l’hémérocalle « Dream Legacy » qui aurait du être plus crème avec un liseré pourpre sur le bord des pétales !

P1230677

Rose

Pour le rose, il y a du choix aussi.

Je vous présente ici  « David Kirchhoff ».

Hémérocalle "David Kirchhoff"Moins jolie que sur l’étiquette, je ne lui en veux pas car elle est très généreuse !

Plus foncée et aussi très généreuse, l’hémérocalle « Summer Wine » propose une teinte de rose foncé. J’ai déjà dédoublé son pied plusieurs fois, j’en ai donné et aussi ré-installé au jardin. Je l’adore !

hémérocalle Summer Wine

 Pourpre

En pourpre, deux versions se battent au jardin ! Difficile de les différentier tant elles sont proches en couleur.

Un coeur légèrement plus vert pour « Super Purple » et une taille immense pour « Strutter’s Ball »

hemerocallehemerocalle
Accompagnées de lavatère maritime, teucrium hircanicum et geranium, elles font leur show dans le massif des Tonnelles !

Rouge

Le rouge est bien représenté aussi au jardin.

La plus rouge est la belle « Carolina Cranberry ».

hemerocalleUn beau rouge velours qui tranche avec le blanc des leucanthemum « Phillis Smith ».

Une hémérocalle rouge en pot décore le pied de la serre. Avec la chaleur de cette année, elle est rouge très foncé mais elle a gardé son beau coeur jaune !

hemerocalle

Une autre rouge sans nom, mais cette fois aux pétales fins.

hemerocalle

J’aime bien aussi cette forme plus légère. J’ai d’autres variétés sans nom en jaune ou en rose. Mais je n’ai pas fait de photo !

Voilà pour un petit tour en couleur au milieu des hémérocalles du jardin.

Si vous avez envie de continuer la découverte des hémérocalles, c’est ici !

Des hellebores et des roses

Après un mois de décembre qui avait démarré froidement, la douceur et la pluie sont rapidement revenues.

Le jardin a été bien arrosé depuis le début de l’année, mais il ne fait pas froid. Alors au jardin, les hellebores démarrent en compagnies des dernières roses !

Carré Gauche

Près de la maison, le massif est couvert d’hellebores jaunes.

Carré gaucheJe craque ! En bouton, grand ouvert, double ou simple, ils ont chacun leur charme …

Carré Gaucheet pour accompagner ces beaux hellebores, une rose de « Sunny Rose » !

C’est un rosier qui n’ai jamais malade, qui démarre sa floraison fin juin et continue jusqu’aux gelées. Cette année, il a passé outre les gelées de décembre pour continuer à nous offrir une ou 2 fleurs !

Carré Gauche

Derrière la Piscine

Le massif est bien animé par les nombreux pieds d’hellebores qui se sont installés tous seuls.

Derrière la piscineDerrière la piscine  Ici se trouve mon premier pied d’hellebores !

C’est une version miniature,

jaune pâle presque vert que j’adore.

J’ai installé d’autre pieds et

d’autres sont arrivés via les semis avec de belles surprises !

Derrière la piscine
Bien ouvert, un bébé rose presque blanc, plus pâle que le parent

mais qui a gardé ses jolis points rouges et le coeur vert !

Derrière la piscine

Plus loin, un autre beau bébé

qui a les mêmes caractéristiques qu’un pied présent à l’autre bout du jardin !

Celui-ci a 3 tépales foncés et 3 clairs, des étamines très longues sur un coeur pourpre.

Il s’apprécie aussi vu de dessus.

La Nature nous fait vraiment de jolis cadeaux !

Derrière la PiscineUn autre cadeau de la Nature : les roses de « Yann Arthus Bertrand ».

Ce rosier nous gâte vraiment toute la saison et le voilà encore en fleurs et en boutons mi-janvier.

Les Tonnelles

Les Tonnelles

Les TonnellesAu pied des Tonnelles,

les hellebores installés l’année dernière ont fortement souffert du manque d’eau à la belle saison.

Je n’aurai pas de fleur cette année !

Mais du coup,

c’est le rosier « Rhapsody in blue » qui prend le relais en nous offrant une rose !

Bon, elle fait un peu perdue, toute seule avec sa feuille  au milieu des bourgeons débutants !

Alors j’apprécie l’effort …

Butte du Pêcher

Butte du PêcherLa butte du Pêcher est couverte d’hellebores.

Butte du PêcherAu pied du pêcher, des hellebores doubles roses.

Au milieu, un hellebore à feuilles jaunes.

Celui-ci, j’enlève les feuilles très tardivement histoire d’en profiter au maximum .

Butte du Pêcher

Quant à celui-la, il fait des fleurs sublimes à coeur d’anémone.

Et du coup, j’ai fait un bon coup de nettoyage coté feuille pour pouvoir profiter de la floraison.

Butte du PêcherParmis tous ces hellebores,

un rosier se réveille !

Il s’agit du rosier « Breathless Charm ».

Il n’a pas été très florifère pour sa deuxième année au jardin.

Mais il me propose 3 boutons en cette mi-janvier.

Etrange !

Serait-ce ses gênes australiens qui se rappellent que, dans l’hémisphère sud, c’est l’été ?

Massif du Seringat

Massif du Seringat

Le Massif du Seringat est dédié aux rouges et blancs. Et en cette saison, il reste dans le thème !

Massif du Seringat  Le premier hellebore en fleur est ce double blanc.

C’est un bébé du jardin.

Je l’ai trouvé sur la Butte du Pêcher et l’ai déplacé ici.

Pour le rouge, ce sont les rosiers qui font de la résistance !

Un des rosiers m’offre un bouton prometteur.

L’autre a déjà ouvert sa rose !

Massif du Seringat

 

Massif du Seringat Saison étrange,

mais je savoure tout en me demandant si les rosiers arriveront à se reposer pour la prochaine saison !

 

Bon, ces floraisons font du bien en cette saison.

Mais quand même c’est étrange de savourer en même temps des hellebores et des roses !

Le retour des Asters

Et de la jardinière

Et oui, voilà 3 mois que j’ai délaissé internet, le jardin et tout le reste ! Je me suis fait une hernie discale qui m’a bloqué un nerf de la main droite.

Entre les douleurs et le handicap de la main droite, impossible de tenir plus de 10 minutes devant un ordinateur. J’ai géré les urgences et n’ai utilisé l’ordinateur que pour l’administratif.

Le jardin a été complètement délaissé, sauf le gazon qui est géré par Grand Chef.

Après infiltration, les douleurs ont disparu mais la main droite reste engourdie. Il faut encore attendre ….

Mais le coté positif, c’est que je tiens maintenant une heure devant un ordinateur. Je peux donc recommencer doucement la lecture des blogs jardin et aussi vous proposer un article.

Allez je vous emmène faire le tour des asters du jardin ….

Du blanc pour Overdose

Overdose est dédié au blanc.

Overdose

aster "schneekissen"En cette saison, il n’y a plus beaucoup de blanc,

même si le rosier « Princesse de Galles » nous offre encore quelques fleurs.

Le viburnum Mariesii Plicatum a pris ses couleurs automnales accompagné par les artémises et leur joli gris.

Le chrysanthème « Poésie » devrait bientôt fleurir

mais en attendant, je trouve que le massif manque de fleur blanche.

Alors automne 2016, j’installe à l’avant du massif le petit aster « Schneekissen ».

Et le voilà 1 an après, il s’est bien installé et vient un peu combler mon manque de fleur !

Du rose pour Too Much

Too Much associe les pourpres-noirs aux roses pales.

Too Much

aster "Ring dove"A la création du massif en 2010,

j’avais installé  un pied d’aster « Ring Dove » trouvé au Jardin d’Astrée.

Il s’est bien  étoffé et

m’offre des jolis duos avec les pourpres de l’hydrangea quercifolia « Snow flake » .

« Ring Dove » est le seul à avoir survécu : j’ai perdu l’aster « Kylie » et un spécimen rose bonbon de Stéphane.

Pas toujours facile de s’installer en terre très lourde et très humide à cet endroit du jardin.

Aster "Fellowship"Du coup, automne 2016, lors de ma sortie à l’école de Genech,

j’ai pris un pied d’aster « Fellowship ».

Il s’est bien installé

et m’offre 3 belles tiges aux grandes fleurs à longs pétales rose pâle.

Bon il a un peu de mal à garder la tête haute après la pluie et le vent,

mais c’est sa première année…

Il ne faudra pas oublier de le rabattre en juin !

Du blanc dans le Massif du Seringat

Le Massif du Seringat est dédié aux blancs et rouges/rouges framboises.

Massif du seringatIci les asters sont installés depuis plusieurs années et forment des grandes taches de blanc.

P1200411L’aster « White Ladies » possède des grandes fleurs d’un blanc pur à coeur jaune rosissant.

aster blanc doubleSous le petit prunus « Kojo No Mai », un aster blanc double est moins généreux et m’offre, tous les ans depuis sa plantation, une tige !

A l’époque je ne notais pas tout, mais je pense que c’est aster de la série Victoria.

De l’autre coté du massif, encore du blanc.

Massif du seringat

aster "Chloë"C’est l’aster « Chloë »,

une bête de course !

Toujours bien droit malgré la pluie et le vent !

Je ne le rabats jamais ( j’oublie ).

Et sa floraison !

Des centaines de petites fleurs blanches à coeur jaune rosissant rapidement.

OUAH !

Je ne m’en lasse pas et en duo avec le sedum, j’adore !

Du rose foncé pour la Butte du Pêcher

La Butte du Pêcher se colore de roses et de jaunes.

Butte du Pêcher

Aster "Rubinschatz"En ce moment, c’est l’aster « Rubinschatz » qui tient la vedette.

Son rose foncé est très lumineux.

C’ est un aster de Nouvelle Angleterre qui peut atteindre 1.70 mètre

et qui n’est jamais malade.

Cette année, j’ai pensé à le rabattre en juin.

Et du coup, il a une taille plus raisonnable pour l’endroit où il est installé.

 

Du mauve pour Les Tonnelles

Ici ce sont les mauves qui explosent !

Les TonnellesOn s’approche ….

Les TonnellesOh que ça fait du bien toutes ces couleurs !

Continuons le plaisir avec quelques gros plans …

Les violets foncés

Aster "Wolkonsky"

Aster « Wolkonsky »

Aster "Violetta"

Aster « Violetta »

 

Aster "Fuldatal"

Aster « Fuldatal »

Aster violet foncé

Aster violet foncé

Les roses foncés

Aster "Jenny"

Aster « Jenny »

Aster "Carmen"

Aster « Carmen »

 

Les roses pâles

Aster rose pâle

Aster rose pâle

bébé Aster rose pâle

bébé Aster rose pâle

 

Les bleus – lilas

Aster "Marie Ballard"

Aster « Marie Ballard », le plus bleu

Aster sans nom

Aster sans nom

Aster "Sonora"

Aster « Sonora »

Aster "Blütenregen"

Aster « Blütenregen »

Aster "Asran"

Aster « Asran »

Aster "Asmoe"

Aster « Asmoe »

 

Tous les asters du massif n’ont pas eu de gros plan, mais ceux présentés donnent déjà un bon échantillon de couleurs et formes possibles.

Et du rose fluo pour Derrière la Piscine

Aster "Alma Potschke"C’est le magnifique aster « Alma Potschke » au rose fluo,
difficile à prendre en photo tellement il est lumineux !

Il éclaire à lui seul ce coin de massif un peu triste en ce moment.

Le tour des asters du  jardin se termine.

Difficile d’abandonner toutes ces étoiles colorées,

sans profiter encore un peu de la  vue générale.

 
Vue générale

Et avec le soleil en prime !

Anémone pulsatille

Les anémones pulsatilles ont fini de fleurir. Mais elles ont toujours une belle présence !

Anémone pulsatille

Ici au bout du massif, leurs grosses boules de poils me font craquer !

Anémone pulsatille

En duo avec les cerinthes major !

Sur la butte du pêcher, un autre plant d’anémone pulsatille, celui-ci est à fleur rouge.

anemone pulsatille

Il apporte une note de légèreté dans le massif !

anemone pulsatille

Les pétales des fleurs pendent en dessous du pompon de graines !

J’adore leurs grosses boules toutes duveteuses qui font durer l’ intérêt après la floraison.

Le temps des Hellebores

La semaine dernière, j’étais en congés. Mon programme coté jardin était bien chargé.

Mais hélas, le mauvais temps s’est installé dès lundi matin, me laissant un peu … comment dire déprimée !

Sortie chez Delabroye

Comme je ne suis pas de nature à me laisser déprimer, j’ai donc décidé de profiter de mon lundi après-midi au milieu des hellebores de Thierry et Sandrine Delabroye.

Arrivée à 14h, je suis la première. La pépinière est calme. Après une bonne discussion avec Thierry, je me dirige vers les tunnels remplis d’hellebores.

Sortie chez Delabroye

Quel plaisir de profiter de toutes ces beautés, toute seule, tranquille !

Bon, comme d’habitude, j’ai sorti l’APN et fais quelques photos. Comme d’habitude, j’ai vite arrêté les photos : trop de beautés à photographier !

Je vous propose quand même une petite sélection de ces beautés !

En jaune

Sortie chez DelabroyeJ’ai trouvé les jaunes plus soutenus que les autres années. Est-ce du au temps gris ?

En jaune guttatus

Sortie chez DelabroyeJ’ai aussi craqué sur des hellebores jaune guttatus. Le contraste du fond jaune et du rouge des points est revigorant en cette saison.

En saumon

Sortie chez DelabroyeDepuis longtemps, Thierry Delabroye travaille sur des hellebores abricot, saumon.

Jusqu’à maintenant, je trouvais le résultat fade, même si je rêvais d’une belle hellebore saumon.  Mais cette année, beaucoup de pieds dans cette teinte m’ont fait de l’oeil.

Et puis, une autre originalité, c’est le feuillage jaune. J’ai déjà 2 pieds d’hellebore à feuillage jaune au jardin. C’est un vrai régal. Son feuillage jaune en cette saison réveille les massifs et j’attends le dernier moment pour ôter les feuilles.

En rose

Sortie chez DelabroyePlus classique en rose, les formes doubles ou aux pétales surlignés sont aussi très jolies.

Mes achats

Vous vous doutez que je n’ai pas pu résister et que je suis partie avec quelques beautés. Je vous les présentent !

Rose simple

Sortie chez DelabroyeJ’ai d’abord craqué sur cette belle à grande fleur rose simple, mais avec un coeur pourpre très dessiné.

Rose et blanc double

Sortie chez DelabroyeJ’ai déjà plusieurs variétés doubles au jardin. Mais j’ai craqué sur celle-ci pour ses pétales blancs réhaussés de rose foncé sur le bord des pétales, avec un joli coeur vert.

Pourpre double

Sortie chez DelabroyeEncore une jolie double, rose pourpre assez foncé. Dessous, on pourrait presque croire qu’il s’agit d’un dahlia.

Abricot à feuille jaune

Sortie chez DelabroyePour finir, j’ai aussi craqué sur un hellebore à feuille jaune avec une fleur simple au reflet abricot.

Bon, j’ai aussi repris 3 pieds de cyclamen coum à feuille argentée.

Finalement, j’aurai passé plus de 2heures dans les tunnels à m’émerveiller devant toutes ces beautés mais aussi à papoter avec Thierry et/ou Sandrine.

Je suis rentrée toute requinquer !

PS : toutes les photos sont cliquables pour être apprécier en grand format

Blond66 sur FB

Archives
  • 2021 (10)
  • +2020 (13)
  • +2019 (12)
  • +2018 (13)
  • +2017 (16)
  • +2016 (24)
  • +2015 (24)
  • +2014 (29)
  • +2013 (30)
  • +2012 (22)
  • +2011 (28)
  • +2010 (41)
  • +2009 (37)
Catégories
Blog au Naturel